The Party at the End of the World (2020)

The Party at the End of the World est le cinquième album solo de Jack Green. Il est sorti en janvier 2020 et c’est son premier album depuis 1986 !

Ses treize chansons sont toutes écrites par Green et abordent des sujets intimes, comme la lutte de sa femme Jackie contre le cancer (How Proud You Must Feel, Heaven Can Wait), ses souvenirs de l’île d’Ibiza où il a vécu plusieurs années (Eivissa) ou son opinion sur l’état actuel du Royaume-Uni (Ordinary Man).

Titres

  1. 100% Alive (Jack Green) – 2 min 49 s
  2. How Proud You Must Feel (Jack Green) – 3 min 59 s
  3. The Party at the End of the World (Jack Green) – 3 min 45 s
  4. Heaven Can Wait (Jack Green) – 3 min 28 s
  5. Eivissa (Jack Green) – 3 min 42 s
  6. The Love of My Life (Jack Green) – 3 min 22 s
  7. My Mind Says No (Jack Green) – 3 min 48 s
  8. Counting Stars (Jack Green) – 4 min 4 s
  9. Ordinary Man (Jack Green) – 3 min 56 s
  10. I Wish It Was So (Jack Green) – 4 min 20 s

Les trois dernières chansons sont indiquées commes des titres bonus :

  1. Magic Man (Jack Green) – 3 min 48 s
  2. The Things That I’ve Seen (Jack Green) – 3 min 19 s
  3. A Night in Morocco (Jack Green) – 3 min 16 s

Participants

  • Jack Green : chant et tous les instruments, sauf :
  • Dave Major : claviers sur Magic Man, The Things That I’ve Seen et A Night in Morocco
  • Mick Legg : basse sur Ordinary Man
  • Tony Allday : basse sur My Mind Says No

Éditions

  • 2020 : CD, France, Bad Reputation

Live at the BBC Paris Theatre 1974 (2018)

Live at the BBC Paris Theatre 1974 est un album des Pretty Things sorti en 2018.

Il documente la performance du groupe au Paris Theatre de Londres pour l’émission de la BBC In Concert, enregistrée le 28 novembre 1974 et diffusée le 14 décembre de la même année sur les ondes.

Uniquement édité en 33 tours, cet album correspond au deuxième CD de la compilation Singapore Silk Torpedo Live on Air, sortie la même année.

Titres

Face 1

  1. Old Man Going (Phil May, Dick Taylor, Wally Waller, Jon Povey, John C. Alder) – 5 min 37 s
  2. Living Without You (Phil May) – 4 min 25 s
  3. Dream / Joey (Phil May, Jon Povey) – 6 min 38 s
  4. Belfast Cowboys / Bruise in the Sky (Phil May, Jon Povey) – 7 min 9 s

Face 2

  1. It’s Been So Long (Phil May) – 7 min 8 s
  2. Bridge of God (Phil May) – 6 min 36 s
  3. Come Home Momma (Phil May) – 3 min 31 s
  4. Singapore Silk Torpedo (Phil May, Peter Tolson) – 5 min 13 s

Participants

Éditions

  • 2018 : 33 tours, Royaume-Uni, Repertoire V305

The Final Bow (2019)

Pochette de l'album The Final Bow

The Final Bow est un album live des Pretty Things sorti le 1er novembre 2019.

Il retrace l’ultime concert électrique du groupe, le 13 décembre 2018 au Indigo at the O2 de Londres. Des invités prestigieux ont répondu présent (David Gilmour à la guitare, Van Morrison au chant et à l’harmonica), de même que les grands anciens Skip Alan, Jon Povey et Wally Waller.

Après 55 ans, dire au revoir aux Pretty Things comme groupe électrique, c’était un séisme émotionnel et une sacrée perte, pour tous les membres et pour notre manager. Y être contraint pour des raisons de santé, alors que le groupe était au sommet de sa forme, créait de l’excellente musique et donnait des concerts si réussis, n’a fait qu’aggraver les choses.

Ceci dit, ce coffret et ce qu’il représente est un hommage unique au groupe que j’aime, à la vie qu’on a vécue et la manière dont on l’a vécue. Je sais que le groupe et moi avons eu de la chance de tenir une performance de 2 heures et 45 minutes, dans la meilleure forme possible, et nous estimons tous avoir fourni un effort digne des meilleurs Pretty Things. L’avoir enregistré visuellement et auditivement, être accompagnés de nos chers vieux amis David Gilmour et Van Morrison et avoir rempli le o2 de nos amis, jeunes et vieux, anciens et nouveaux, ceux qu’on a aidés et ceux qui nous ont aidés, c’était la cerise sur le gâteau.

C’est un bel instantané d’une belle nuit, un concert fabuleux, un moment déchirant, une vie de rock and roll. Nous, on l’adore, et on espère que vous l’adorerez aussi.

Phil May

L’album est édité sous deux formats. La version de base est un double 33 tours, mais elle ne comprend pas l’intégralité du concert. Les fans qui la voudront devront se tourner vers la version de luxe, où le concert entier figure sur deux CD et deux DVD. Cette version de luxe inclut également un livret abondamment illustré et un vinyle reprenant cinq chansons sélectionnées par Phil May et Dick Taylor (Rosalyn, Get the Picture?, S. F. Sorrow Is Born, The Same Sun et Loneliest Person).

Titres

Les titres marqués d’une dague † sont absents de la version 33 tours.

CD 1

  1. Intro – 22 s
  2. Honey, I Need (Dick Taylor, John Warburton, Peter Smith) – 2 min 33 s
  3. Don’t Bring Me Down (Johnnie Dee) – 2 min 51 s
  4. Buzz the Jerk (Phil May, Dick Taylor) – 2 min 17 s
  5. Mama, Keep Your Big Mouth Shut (Ellas McDaniel) – 3 min 7 s
  6. Get the Picture? (Phil May, Dick Taylor) – 3 min
  7. The Same Sun (Dick Taylor, Mark St. John) – 3 min 21 s
  8. Alexander / Defecting Grey (Phil May, Jon Povey, Dick Taylor, Wally Waller) – 8 min 43 s
  9. Big Boss Man (Luther Dixon, Al Smith) – 4 min 9 s
  10. Midnight to Six Man (Phil May, Ian Stirling, Dick Taylor) – 4 min 5 s
  11. Mr. Evasion (Phil May, Dick Taylor, Wally Waller) – 3 min 29 s
  12. S. F. Sorrow Set Intro – 17 s
  13. Scene One (Phil May, Wally Waller) – 1 min 18 s
  14. S. F. Sorrow Is Born (Phil May, Dick Taylor, Wally Waller) – 3 min 17 s
  15. She Says Good Morning (Phil May, Dick Taylor, Wally Waller, John C. Alder) – 4 min 31 s
  16. Baron Saturday (Phil May, Dick Taylor, Wally Waller) – 3 min 33 s
  17. Trust (Phil May, Dick Taylor, Wally Waller) – 2 min 41 s
  18. I See You (Phil May, Dick Taylor, Wally Waller) – 6 min 7 s
  19. Cries from the Midnight Circus (Phil May, Wally Waller) – 6 min 51 s 

CD 2

  1. End Set Intro – 54 s
  2. Can’t Be Satisfied (McKinley Morganfield) – 4 min 27 s
  3. Come in My Kitchen (Robert Johnson) – 7 min 10 s
  4. Baby, Please Don’t Go (traditionnel) – 3 min 9 s
  5. I Can Tell (Ellas McDaniel, Samuel Smith) – 3 min 55 s
  6. You Can’t Judge a Book by Its Cover (Ellas McDaniel) – 2 min 58 s
  7. Come See Me (Sidney Barnes, J. J. Jackson, Pierre Tubbs) – 3 min 1 s
  8. Mona (Ellas McDaniel) – 13 min 25 s
  9. £.s.d. / Old Man Going (Phil May, Jon Povey, Dick Taylor, Wally Waller, John C. Alder) – 13 min 24 s
  10. Encore Intro – 22 s
  11. Rosalyn (Jimmy Duncan, Bill Farley) – 3 min 4 s
  12. Loneliest Person (Phil May, Dick Taylor, Wally Waller, John C. Alder) – 2 min
  13. Phil’s Final Words – 37 s

Participants

Principales éditions

  • 2019 : 2 × 33 tours, Royaume-Uni, Snapper SMALP1139
  • 2019 : 2 × CD + 2 × DVD + 33 tours, Royaume-Uni, Snapper SMABX1139

Crowley and Me (2018)

Pochette de l'album Crowley & Me.

Crowley and Me est un album de Star Sponge Vision sorti le 27 avril 2018 chez Mega Dodo Records.

Derrière le drôle de nom de Star Sponge Vision se cache le dernier projet de Jon Povey, ex-clavier des Pretty Things, à savoir mettre en musique la poésie du légendaire occultiste anglais Aleister Crowley (1875-1947). Et avec l’aide d’un autre ex-Pretties, le batteur Twink, et quelques jeunes musiciens, c’est exactement ce qu’il a fait !

Singapore Silk Torpedo Live on Air (2018)

Pochette de l'album Singapore Silk Torpedo Live on Air.

Singapore Silk Torpedo Live on Air est un album des Pretty Things sorti en 2018.

Il comprend deux CD et un DVD d’enregistrements pour la radio et la télé effectués par la formation de l’époque Swan Song, entre la fin 1974 et la mi-1975. Le contenu du DVD est inédit, tout comme les trois chansons pour l’émission de télévision ouest-allemande Musikladen qui ouvrent le CD 1. Le reste du CD 1 est déjà disponible sur le dernier disque de la compilation de 2015 Live at the BBC. Le CD 2 est quant à lui inédit, bien qu’il ait été édité au format 33 tours par les services de transcription de la BBC en 1974.

Rock St. Trop (2017)

Pochette de l'album Rock St. Trop

Rock St. Trop est un album de Philippe DeBarge avec les Pretty Things sorti le 1er septembre 2017.

Il s’agit d’une nouvelle édition des chansons enregistrées par le playboy français avec le groupe en août 1969, déjà parues en 2009 sur l’album The Pretty Things / Philippe DeBarge. Mais il est loin de s’agir d’une simple réédition. En effet, les bandes ont été remasterisées sous la houlette de Wally Waller, deux titres bonus ont fait leur apparition (des démos enregistrées à Westbourne Terrace vers la même époque), et le disque s’accompagne d’un nouveau livret avec des photos inédites.

Et oui, la pochette montre bien Johnny Hallyday et Brigitte Bardot en compagnie de Philippe DeBarge. Saint-Tropez, qu’on vous dit !

Vous pouvez le commander en ligne en suivant ce lien : http://smarturl.it/Rock_St_Trop.

Sunshine (1972)

Pochette de l'album Sunshine.

Sunshine est l’unique album du groupe Sunshine. Il est sorti en 1972 chez Warner Bros.

Sunshine est formé en 1971 par Gordon Edwards et Jack Green, deux auteurs-compositeurs. Le premier joue de la guitare et des claviers, le second de la basse. Skip Alan fait brièvement partie du groupe durant la deuxième moitié de l’année, pendant la brève éclipse des Pretty Things post-Parachute. Lorsque le groupe entre en studio pour enregistrer son album, il comprend, outre Edwards et Green, le guitariste Peter Oliver, l’ancien batteur de Renaissance Terry Slade et deux choristes qui, comme Green, ont fait leurs armes dans la production londonienne de la comédie musicale Hair, Ethel Coley et Joanne White.

L’album est entièrement écrit par Green et Edwards, dans une veine hybride, un peu rock, un peu folk, un peu soul. Il est enregistré aux studios Olympic de Barnes, dans le sud-ouest de Londres. Au même moment, un certain Paul McCartney y met en boîte le deuxième album de Wings, Red Rose Speedway, et c’est non sans émoi que Jack Green a l’occasion de voir de près l’une de ses idoles. Le producteur de l’album est un certain Asa Jones, qui travaille également sur Freeway Madness, l’album qu’enregistrent les Pretty Things pour la Warner la même année (et qui n’est autre que leur ancien bassiste Wally Waller).

L’album fait un bide, tout comme le single qui en est extrait, When Will I See the Light / Sing Your Song (Warner Bros. K 16199). Il n’a jamais connu l’heur d’une réédition au format CD.

Sunshine donne des concerts en Grande-Bretagne tout au long de l’année 1972, en première partie de groupes comme Man ou Mott the Hoople, ou d’artistes comme Geno Washington, sans jamais parvenir à se faire un nom. Il finit par se séparer au début de l’année 1973, chacun allant son chemin : Edwards rejoint les Pretty Things et Green T. Rex, puis à son tour les Pretty Things l’année suivante. Peter Oliver intègre quant à lui le groupe pop The New Seekers, tandis que Terry Slade joue par la suite pour Kevin Coyne, entre autres.

Titres

Face 1

  1. Sing Your Song (Gordon Edwards) – 5 min 50 s
  2. Long Haired Lady (Gordon Edwards, Jack Green) – 4 min 15 s
  3. Landscape and Return (Gordon Edwards, Jack Green) – 3 min 8 s
  4. Advert (Jack Green) – 3 min 8 s
  5. If You’ll Be My Lady (Gordon Edwards, Jack Green) – 4 min 5 s

Face 2

  1. When Will I See the Light (Gordon Edwards) – 5 min
  2. It’s Over (Gordon Edwards) – 5 min 8 s
  3. Relics (Gordon Edwards) – 4 min 9 s
  4. Leeds – Ever So Lightly – If You’ll Be My Lady (Gordon Edwards, Jack Green) – 6 min 15 s

Participants

  • Ethel Coley : chant, percussions
  • Joanne White : chant, percussions
  • Gordon Edwards : chant, guitare, claviers
  • Jack Green : chant, basse
  • Peter Oliver : guitare
  • Terry Slade : batterie
  • Asa Jones : production
  • Keith Harwood : ingénieur du son
  • Harri Peccinotti : pochette

Éditions

  • 1972 : 33 tours, Royaume-Uni, Warner Bros. K 46169

Live at Rockpalast (2015)

Pochette de l'album Live at Rockpalast.

Live at Rockpalast est une compilation audio et vidéo des Pretty Things sortie en 2015.

Composée de deux DVD et un CD, elle réunit trois passages du groupe dans la vénérable émission de télévision allemande Rockpalast. Le concert du 19 décembre 1998 au Philipshalle de Düsseldorf, en première partie de Van Morrison, est illustré au format CD et DVD. Le second DVD reprend deux concerts donnés dans le cadre du Crossroads Festival à l’Harmonie de Bonn, le 8 octobre 2004 et le 19 octobre 2007. Les deux DVD durent environ une heure et incluent en bonus des interviews du groupe, l’une de 1998 et l’autre de 2007.

Le concert de 1998 a également été édité en vinyle sous le même titre et avec la même pochette en 2016.

A Whiter Shade of Dirty Water (1994)

Pochette de l'album Rockin' the Garage.

A Whiter Shade of Dirty Water est un album sorti sous le nom passablement alambiqué de « Pretty Things ‘n’ Mates with Matthew Fisher » en 1994.

Il est issu de la collaboration entre le tandem Phil May–Dick Taylor et trois membres du groupe de pub rock The Inmates, le guitariste Tony Oliver, le bassiste Ben Donnelly et le batteur Eddie Edwards. Avec l’aide de Matthew Fisher, ancien piano de Procol Harum, ils enregistrent en décembre 1992 aux studios E7 et RMS une douzaine de reprises de vieux classiques du garage rock américain, comme Louie Louie des Kingsmen, Strychnine des Sonics ou encore 96 Tears de Question Mark and the Mysterians. Le tout est couronné par une nouvelle version de Midnight to Six Man.

Cet album obscur (mais pêchu !) a été réédité sous le titre Rockin’ the Garage en 2010.

Il Barritz (1975)

Il Barritz est l’unique album du groupe du même nom, sorti en 1975.