Gordon Edwards

Gordon John Edwards est né le 26 décembre 1946 à Southport, une banlieue de Liverpool, dans une famille d’origine galloise. Sa mère lui apprend le piano à l’adolescence. Il ne tarde pas à ajouter une guitare à son arsenal musical et apprend le rock avec les Shadows et les Beatles. Il est membre de plusieurs groupes obscurs avant de former Sunshine en 1971 avec Jack Green. Ils enregistrent un disque chez Warner l’année suivante avant de se séparer, victimes d’un mauvais management.

Edwards rejoint les Pretty Things début 1973 pour la tournée américaine de promotion de Freeway Madness comme second claviériste, second guitariste et second chanteur. Il aurait déclaré par la suite : « Ils m’ont demandé d’auditionner, mais je savais que j’aurais le boulot parce qu’aucun d’eux n’était un grand musicien. » Il occupe effectivement une place importante sur les deux albums Swan Song des Pretties, où sa voix aiguë s’extrait fréquemment de l’arrière-plan pour supplanter celle de Phil May. Sur des titres comme My Song, l’auditeur est même en droit de se demander où est passé le chanteur historique du groupe…

Après l’échec du 45 tours Tonight (une composition d’Edwards jugée infâme par May) et le départ de Phil May à la mi-1976, les jours des Pretty Things sont comptés. Un quatuor comprenant Edwards, Jack Green, Skip Alan et Peter Tolson subsiste brièvement sous le nom de Metropolis, mais l’année n’est pas finie qu’il n’en reste déjà plus rien.

Les Kinks font appel à Gordon Edwards après le départ de leur claviériste Ian Gosling. Il les rejoint le 24 avril 1978, pour la tournée de promotion de l’album Misfits. Sa collaboration avec le groupe prend fin avant la fin de l’année dans de tristes circonstances : sa petite amie est sur le point de le quitter, il tombe dans la dépression, descend une bouteille de whisky par jour et lâche les Kinks avant le début des séances d’enregistrement de Low Budget, le successeur de Misfits (c’est finalement Ray Davies lui-même qui se chargera des claviers). On le retrouve ensuite crédité sur le premier album des Only Ones ou sur la bande originale du film Un justicier dans la ville 2 aux côtés de Jimmy Page, mais la drogue et l’alcool le tiennent à l’écart de la musique par la suite.

Gordon Edwards s’est suicidé le 28 février 2003 à Greenford, dans le Middlesex, où il vivait seul, après une longue lutte contre ses démons. Il n’avait que 56 ans. Il repose au cimetière de Llanharan, au pays de Galles. L’une de ses nièces tient une page Facebook qui lui est dédiée.

Discographie

  • Sunshine, Sunshine (1972)
  • Electric Banana, Hot Licks (1973)
  • The Pretty Things, Silk Torpedo (1974)
  • The Pretty Things, Savage Eye (1975)
  • John Lees, A Major Fancy (1977, enr. 1972-1973)
  • The Only Ones, The Only Ones (1978)
  • Jimmy Page, Death Wish II (1982)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *