Stuart Brooks

Stuart Brooks et son frère Derek sont deux des membres fondateurs du groupe de blues rock londonien Black Cat Bones, en 1966. Derek tient la guitare rythmique et Stuart, la basse. Ce groupe est surtout connu pour avoir vu passer dans ses rangs le guitariste Paul Kossoff et le batteur Simon Kirke, qui se sont ensuite fait un nom au sein de Free. Black Cat Bones ne publie qu’un seul album, Barbed Wire Sandwich, dont l’insuccès entraîne sa séparation fin 1969. Les frères Brooks restent solidaires et, entourés d’une nouvelle équipe, forment Leaf Hound, un combo plus orienté hard rock. L’histoire se répète : un seul album (Growers of Mushroom, l’un des 33 tours les plus recherchés par les collectionneurs de vieilles galettes) et puis s’en va.

Les Pretty Things reformés fin 1971 font appel à Stuart Brooks pour tenir la basse, Wally Waller ayant décidé de se consacrer à la production. Brooks enregistre un seul album avec les Pretties, Freeway Madness, et participe à leur première tournée américaine. Frustré par la situation précaire du groupe, il choisit de partir fin 1973 (ou 1974 ?).

Dans les années 1990, installé dorénavant à Los Angeles, Brooks est membre du trio Wishing Well avec le guitariste Greg Leon (ex-Quiet Riot) et le batteur Marc Droubay (ex-Survivor).

Discographie

  • 1969 : Black Cat Bones, Barbed Wire Sandwich
  • 1971 : Leaf Hound, Growers of Mushroom
  • 1972 : The Pretty Things, Freeway Madness
  • 1973 : Electric Banana, Hot Licks (?)
  • 1997 : Wishing Well, Wishing Well

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *