Archives par mot-clé : Personnes

Skip Alan

Alan Ernest Skipper est né le 11 juin 1948 à Westminster. Sa passion pour la batterie naît durant ses années d’école à la Tulse Hill School, dans le Sud de Londres, lorsqu’il découvre les batteurs de jazz Gene Krupa et Buddy Rich. Il n’a que seize ans lorsqu’il commence à travailler comme musicien de studio pour Donovan, Lesley Duncan ou The Ivy League, tout en menant son propre groupe, le Skip Alan Trio. Continuer la lecture

Norman Smith

Norman Smith est né le 22 février 1923 à Edmonton, dans le Middlesex. Il s’intéresse à la musique dès son plus jeune âge et touche à un nombre impressionnant d’instruments dans sa jeunesse, de la batterie au vibraphone en passant par le piano et la contrebasse. Après avoir servi dans la Royal Air Force durant la Seconde Guerre mondiale, il tente en vain de percer comme trompettiste de jazz. En 1959, à l’âge de 35 ans, il se résout à postuler pour un boulot d’assistant ingénieur du son chez EMI. L’annonce précise bien qu’il faut avoir moins de 28 ans, mais un petit mensonge lui permet d’ignorer cette difficulté et de décrocher le job. Continuer la lecture

Brian Pendleton

Brian Pendleton en 1965

Brian Pendleton est né le 13 avril 1944 à Wolverhampton, dans le Staffordshire. Ses parents déménagent peu après pour Dartford, dans le Kent, où le petit Brian fait sa scolarité. À la grammar school de Dartford, il a probablement l’occasion de croiser Dick Taylor et Mick Jagger, qui sont dans la classe juste au-dessus de la sienne, mais ils n’interagissent pas vraiment. Même si Pendleton s’intéresse à la musique, en particulier au jazz, c’est un élève sérieux et discret. Marchant dans les pas de son père, il commence à travailler pour une compagnie d’assurance londonienne en 1962. Continuer la lecture

Phil May

Phil May en 1965Phil May est né le 9 novembre 1944 à Dartford, dans le Kent. Il passe les premières années de sa vie à Erith, à quelques kilomètres de là, chez son oncle et sa tante, et se lie d’amitié avec le fils des voisins d’en face, Wally Waller. Sa vie bascule alors qu’il n’a que neuf ans : sa mère récupère sa garde par décision de justice et l’emmène vivre chez elle, à Sidcup. C’est le début d’une période difficile pour le jeune garçon, coupé de la seule famille qu’il avait connu jusqu’alors. Il se renferme sur lui-même et se réfugie dans sa passion pour les arts, en particulier le dessin et la littérature. Continuer la lecture

John Stax

John Stax en 1965

John Fullager est né le 6 avril 1944 à Crayford, dans le Kent. Il fait la connaissance de Wally Waller à l’école primaire, et les deux se lient d’amitié (ils sont nés à trois jours d’intervalle dans la même maternité : ça prédispose !). C’est par l’intermédiaire de Waller qu’il fait la connaissance de Phil May.

Courant 1963, lorsque Phil May et Dick Taylor, étudiants à l’école d’art de Sidcup, envisagent de monter un groupe, c’est Fullager qui prend la place de bassiste. Il récupère un instrument qui appartenait à Taylor : une énorme basse Emperor semi-acoustique. Comme il n’est pas étudiant, May et Taylor doivent ruser pour lui permettre de se faufiler à l’intérieur de l’établissement lorsqu’ils veulent y répéter ensemble.

Continuer la lecture

Wally Waller

Alan  « Wally » Waller est né le 9 avril 1944 à Barnehurst, dans le Kent, et passe son enfance à Erith, à quelques kilomètres de là. C’est dans cette ville qu’il fait la connaissance de Phil May, qui emménage dans la maison d’en face vers la fin des années 1940. Les deux enfants deviennent rapidement les meilleurs amis du monde, jusqu’à ce que la vie les sépare quelques années plus tard. Continuer la lecture

Victor Unitt

Victor « Vic » Unitt est né le 3 juillet 1946. En 1968, il forme un groupe de blues avec Arthur Grant et les frères Steve et Edgar Broughton. Le combo se baptise The Edgar Broughton Blues Band, mais même si le « Blues » disparaît rapidement de son nom, Unitt se lasse de ne jouer que du blues. En août 1969, il laisse les Broughton continuer en trio pour remplacer Dick Taylor au sein des Pretty Things. Son passage dans les rangs du groupe est bref, mais il a le temps de participer à trois projets : l’album Parachute, les séances d’enregistrement avec le Français Philippe Debarge sur la côte d’Azur, et l’album solo du batteur Twink. Lorsque Parachute sort, en juin 1970, Unitt est déjà parti retrouver Edgar Broughton et ses comparses pour trois albums. Un nouveau départ en 1973, et il disparaît de la circulation. Continuer la lecture

Dick Taylor

Dick Taylor en 1965

Richard Clifford Taylor est né le 28 janvier 1943 à Dartford, dans le Kent. Il grandit à Bexleyheath, où il découvre le jazz et le rock et commence à jouer de la guitare. C’est à l’âge de 11 ou 12 ans qu’il fait la connaissance de Mick Jagger au collège à Dartford. Leurs goûts musicaux communs les incitent à jouer de la musique ensemble dans la maison de la famille Taylor, au sein d’un groupe informel baptisé « Little Boy Blue & The Blue Boys ». Quelques années plus tard, en 1959, Taylor entre à la Sidcup Art School. Il y rencontre Keith Richards, qui commence alors à participer aux répétitions des Blue Boys. Les guitaristes sont si nombreux qu’il arrive souvent à Dick de devoir tenir la batterie. L’arrivée de Brian Jones en 1962 relègue Dick à la basse, un instrument qu’il n’apprécie pas outre mesure. Il quitte les jeunes Rolling Stones avec d’autant moins de remords que son objectif est alors d’intégrer le prestigieux Royal College of Arts. Continuer la lecture

Stuart Brooks

Stuart Brooks et son frère Derek sont deux des membres fondateurs du groupe de blues rock londonien Black Cat Bones, en 1966. Derek tient la guitare rythmique et Stuart, la basse. Ce groupe est surtout connu pour avoir vu passer dans ses rangs le guitariste Paul Kossoff et le batteur Simon Kirke, qui se sont ensuite fait un nom au sein de Free. Black Cat Bones ne publie qu’un seul album, Barbed Wire Sandwich, dont l’insuccès entraîne sa séparation fin 1969. Les frères Brooks restent solidaires et, entourés d’une nouvelle équipe, forment Leaf Hound, un combo plus orienté hard rock. L’histoire se répète : un seul album (Growers of Mushroom, l’un des 33 tours les plus recherchés par les collectionneurs de vieilles galettes) et puis s’en va. Continuer la lecture

Jack Green

Jack Green est né le 12 mars 1951 à Glasgow. Fan des Beatles et des Rolling Stones, il apprend la guitare acoustique à l’âge de 16 ans et commence à écrire des chansons avec un ami de lycée, Larry Collins. L’une de ces chansons, Blue Horizon, devient un petit hit pour le groupe néerlandais The Cats, puis pour le groupe allemand The Lords en 1969-1970. Ses goûts le portent aussi vers les comédies musicales, et c’est donc sans surprise qu’on le retrouve dans la troupe de Hair vers la même période : il joue le rôle de Woof dans la mise en scène donnée dans le West End de Londres. Il fonde ensuite Sunshine avec Gordon Edwards, un groupe qui n’a le temps de sortir qu’un album avant de disparaître. Tandis qu’Edwards rejoint les Pretty Things, Green est quant à lui engagé par T. Rex comme deuxième guitariste pour une tournée américaine et un album, Zinc Alloy and the Hidden Riders of Tomorrow. Continuer la lecture