Viv Broughton

Viv Broughton, ou Viv Andrews, comme il se faisait appeler à l’époque, a été l’un des premiers batteurs des Pretty Things, de décembre 1963 à mai 1964. Il est choisi pour remplacer le remplaçant (inconnu) de Pete Kitley après une audition dans le salon de la famille Pendleton. C’est avec lui que le groupe entame sa période de résidence au 100 Club de Londres, et c’est aussi avec lui qu’ils entrent pour la première fois en studio, pour enregistrer un acétate de quelques chansons (dont Route 66) aujourd’hui perdu. Après seulement six mois derrière les fûts, Andrews est viré à la demande de Fontana Records, qui trouve que les Pretties ont besoin d’un batteur plus professionnel, plus expérimenté. En prenant Viv Prince à sa place, ils ont sûrement gagné en expérience, mais pas vraiment en professionnalisme.

Dans les années 1980, Viv Broughton se fait connaître comme spécialiste du gospel. Il publie un livre sur l’histoire du genre, Black Gospel: An Illustrated History of the Gospel Sound (1984), et tient une colonne musicale dans l’hebdomadaire afro-caribéen britannique The Voice. Après avoir été responsable marketing du magazine pendant plus d’une décennie, il est aujourd’hui le propriétaire des studios The Premises, dans le quartier londonien de Hackney, qu’il a rachetés en 1996 et où un certain nombre d’artistes célèbres sont venus enregistrer, de Nina Simone à Courtney Love en passant par Patti Smith ou Rihanna.

(Un batteur du nom de Viv Andrews a également joué une poignée de concerts durant l’été 1963 au sein du groupe « The Hooker Brothers », un trio comprenant également George Underwood et un certain David Bowie. Mais ce n’est peut-être qu’un homonyme ? Je n’ai pas trouvé de source faisant le lien avec le batteur des Pretty Things.)