Sans concurrencer celle de groupes comme Pink Floyd, la discographie pirate des Pretty Things propose un certain nombre d’enregistrements en concert et autres raretés, dont bon nombre (mais pas tous, loin de là) ont vu le jour de manière officielle depuis.