Jon Povey

Jon Povey est né le 20 août 1944 à Londres. Il est très tôt voué à la musique, puisqu’il entre à la Royal School of Music à l’âge de sept ans pour y étudier le piano. L’autre grande passion de sa vie est le surf, qu’il pratique assidument sur les côtes anglaises. À partir de 1961, il tient la batterie dans le groupe Bern Elliott & The Fenmen, où il côtoie notamment le guitariste Wally Waller. Leur reprise de Money (That’s What I Want) se classe dans le Top 20 britannique fin 1963. Privés de Bern Elliott à partir de 1964, les Fenmen poursuivent leur carrière sans grand succès jusqu’au jour de début 1967 où Wally Waller rejoint les Pretty Things. Povey l’accompagne, passant de la batterie aux claviers.

Les harmonies vocales du trio May-Waller-Povey, héritées en partie des Fenmen (et, au-delà, des Beach Boys ; quoi de moins étonnant de la part d’un surfeur ?), deviennent une caractéristique majeure du son des Pretty Things dès l’album Emotions. Dans les années qui suivent, Povey participe à l’écriture de quelques-unes des meilleures chansons du groupe (Old Man Going sur S.F. Sorrow, le single Blue Serge Blues…) et diversifie sa palette instrumentale, ajoutant les bongos et les congas à son arsenal sur Silk Torpedo. La malédiction des Pretties le frappe de plein fouet durant l’enregistrement de ce disque : le luxueux piano à queue Bösendorfer Impérial qu’il a commandé pour la chanson Is It Only Love est à peine sorti de la camionnette de livraison qu’il s’écrase au sol à l’entrée de Headley Grange…

Après le départ de Phil May, Povey est écarté du quatuor Metropolis constitué par Gordon Edwards, Jack Green, Peter Tolson et Skip Alan. Il retrouve la formation « classique » des Pretty Things pour le concert au Midas Club de juillet 1978, prélude à la réunion new wave du début des années 1980, puis en 1994 pour la résurrection des années 1990-2000. Après Balboa Island, Wally Allen et lui quittent en bons termes les Pretty Things pour se consacrer à des projets qui leur correspondent davantage : la compilation des Fenmen Sunstroke (2010) et Parachute Reborn, un réenregistrement de Parachute avec Tolson et Alan (2012).

La pochette de la compilation The Psychedelic Years 1966-1970 (2001) reprend une photo de Jon Povey prise par Dick Taylor en 1967. Son visage est à moitié dissimulé par la flamme de l’allumette qu’il tient dans la main.

Discographie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *