Pochette de l'album Parachute.

Parachute est le cinquième album studio des Pretty Things. Il est sorti en 1970.

Historique

Le départ de Dick Taylor, déçu par l’échec commercial de S.F. Sorrow, est un coup dur pour le groupe, mais l’aventure continue avec un nouveau guitariste, Victor Unitt, fraîchement débarqué de l’Edgar Broughton Band, et le retour de Skip Alan à la batterie.

Après une petite escapade financée par le play-boy français Philippe Debarge, le groupe retourne aux studios Abbey Road en septembre 1969, toujours sous la houlette de Norman Smith. Les chansons ont vu le jour dans la maison que partagent Phil May et Wally Waller à Westbourne Terrace, dans le quartier londonien de Bayswater. Les deux amis, plus proches que jamais professionnellement depuis le départ de Taylor, écrivent ensemble toute une série de vignettes fondées sur le contraste entre la vie urbaine, froide, étrange et menaçante, et l’utopie promise par un incertain retour à la nature : un thème dans l’air du temps. Le travail à Abbey Road s’appuie sur les démos enregistrées à Westbourne Terrace par le duo sur un magnétophone Revox. Smith choisit les meilleures, qui sont ensuite développées avec l’aide des autres membres du groupe. Les démos des chansons de la face 1 du disque ont été publiées en 2015 dans le coffret Bouquets from a Cloudy Sky.

Que signifie le titre de l’album ? D’après Waller :

« Le parachute, c’est la dernière forme d’échappatoire, mais ce n’est pas forcément la bonne réponse. Tu n’es pas en sécurité juste parce que tu as un parachute. Il peut se passer pas mal de choses pendant la descente. »

Ou, en résumé, selon Phil May :

« Le parachute n’est pas la réponse à tout, parce que cet enfoiré ne va peut-être pas s’ouvrir. »

Des propos qui peuvent hélas s’appliquer au disque lui-même. À sa sortie, en juin 1970, Parachute reçoit des critiques dithyrambiques, même si, contrairement à ce qu’on peut lire un peu partout, il n’est pas élu « album de l’année » par le magazine Rolling Stone. En revanche, les ventes ne suivent pas et le disque ne fait qu’un passage éclair dans le milieu des charts britanniques. Le marché américain reste obstinément indifférent aux Pretties, qui n’ont plus que quelques mois et quelques 45 tours à vivre.

Titres

Face 1

  1. Scene One: The Good Mr. Square / She Was Tall, She Was High (Phil May, Wally Waller) – 4 min 29 s
  2. In the Square (Phil May, Wally Waller) – 1 min 54 s
  3. The Letter / Rain (Phil May, Wally Waller) – 4 min 7 s
  4. Miss Fay Regrets (Phil May, Wally Waller) – 3 min 24 s
  5. Cries from the Midnight Circus (Phil May, Wally Waller) – 6 min 25 s

Face 2

  1. Grass (Phil May, Wally Waller) – 4 min 18 s
  2. Sickle Clowns (Phil May, Wally Waller) – 6 min 32 s
  3. She’s a Lover (Phil May, Wally Waller) – 3 min 28 s
  4. What’s the Use (Phil May, Wally Waller) – 1 min 42 s
  5. Parachute (Phil May, Norman Smith) – 3 min 48 s

Bonus

La plus récente réédition 1 CD de Parachute inclut six titres bonus qui proviennent des singles publiés par le groupe en 1970-1971. (Leur numérotation commence à 14 parce que le découpage des pistes est différent de celui du 33 tours original.)

  1. Blue Serge Blues (Phil May, Jon Povey, Wally Waller) – 3 min 51 s
  2. October 26 (Phil May, Wally Waller) – 4 min 52 s
  3. Cold Stone (Phil May, Peter Tolson, Wally Waller) – 3 min 8 s
  4. Stone-Hearted Mama (Phil May, Wally Waller) – 3 min 25 s
  5. Summer Time (Phil May, Peter Tolson, Wally Waller) – 4 min 27 s
  6. Circus Mind (Phil May, Peter Tolson) – 1 min 59 s

Il existe également une réédition 2 CD parue en 2010. Son premier CD reprend l’album original, tandis que le second inclut les six titres bonus ci-dessus, ainsi que sept nouvelles versions de chansons de l’album, réenregistrées en mai 2010 par Phil May et Wally Waller en duo :

  1. Scene One – 51 s
  2. In the Square / The Letter / Rain – 5 min 52 s
  3. Cries from the Midnight Circus – 3 min 8 s
  4. Grass – 3 min 53 s
  5. Sickle Clowns – 5 min 30 s
  6. She’s a Lover – 3 min 14 s
  7. What’s the Use – 1 min 44 s

Participants

Principales éditions

  • 1970 : 33 tours, Royaume-Uni, Harvest SHVL 774
  • 1970 : 33 tours, États-Unis, Rare Earth RS 515
  • 2000 : CD, Royaume-Uni, Snapper SDPCD 110
  • 2002 : CD, Allemagne, Repertoire REP 4931
  • 2010 : 2 × CD, Royaume-Uni, Madfish SMACD 964
  • 2020 : 2 × 33 tours, Royaume-Uni, Madfish SMALP 1183

Critiques

PRETTY THINGS seem to have been absent for some time but are back with “Parachute.” It’s got another of Hipgnosis’s thought-provoking covers, and the musical content is pretty thought-provoking too. The lyrics are all printed inside which is nice because they’re sad. Musically they sound very Beatley/Kinks-ish, with some lovely harmonies and that clever guitar sound especially on “She Was Tall She Was High.” (Harvest) ★★★

Disc & Music Echo, 27 juin 1970

Brilliant instrumental blending acoustic instruments with thundering beat and wild spacious harmonies. After six years with the group, Phil May is still in fine form on lead vocals and this is definitely the best they’ve ever done. Often Beach Boy-like texture. The whole concept is clear and very attractive.

L.G. (Lon Goddard ?), Record Mirror, 27 juin 1970

The Pretty Things have another top-flight album here, especially in the driving numbers, such as “Miss Fay Regrets” and “Cries From the Midnight Circus.” “She’s a Lover” is another good one for this excellent British rock quintet. In all cuts, the lyrics (reprinted in the album) should be listened to. “The Good Mr. Square” is a telling example. This is their first for the Rare Earth label.

Billboard, 23 janvier 1971

The Pretty Things were one of the great groups of the English wave, holding the fort for a time with the Rolling Stones as the most outrageous of rock groups. Their return to the recording scene after so long an absence subjects them to reevaluation altogether. A strange surrealistic cover provides the setting for a fold out unipack of their new lyrics, most of which are a little too selfconsciously far out for their own good. But there are some superior musical moments on Parachute, which was produced by Tony Clarke who does the Moody Blues records. The sound is authentic rock with a certain amount of overdubbing techniques and the like, but essentially an authentic non-blues English psychedelic rock. Very interesting.

Danny Goldberg, Circus, avril 1971

Classements

Parachute s’est classé dans le Top 100 des ventes au Royaume-Uni pendant deux semaines non consécutives :

  • 27 juin 1970 : 43e
  • 11 juillet 1970 : 64e
Publicité dans Melody Maker du 6 juin 1970.

← Album précédent : S. F. Sorrow

Album suivant : Freeway Madness

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.