Don’t Bring Me Down (EP français)

Don’t Bring Me Down est le premier EP français des Pretty Things. Il est sorti en 1964 sur le label Fontana.

Il rassemble les quatre chansons parues sur les deux premiers 45 tours du groupe au Royaume-Uni. Son contenu est donc identique à celui de leur premier EP britannique, même si les chansons ne sont pas dans le même ordre. Sa pochette reprend quant à elle le cliché utilisé pour leur premier 33 tours, The Pretty Things.

On peut voir une coquille sur la pochette et le macaron : We’ll Be Together est créditée à un certain B. (Bick ?) Taylor.

Comme les autres EP français du groupe, Don’t Bring Me Down a été réédité en 2017 en édition limitée dans le coffret The French EPs 1964–69.

Titres

Face 1

  1. Don’t Bring Me Down (Johnnie Dee) – 2 min 9 s
  2. Big Boss Man (Luther Dixon, Al Smith) – 2 min 35 s

Face 2

  1. Rosalyn (Jimmy Duncan, Bill Farley) – 2 min 17 s
  2. We’ll Be Together (Phil May, John Stax, Dick Taylor) – 2 min 8 s

Éditions

  • 1964 : 45 tours, France, Fontana 465.253 ME

Don’t Bring Me Down

Pochette du 45 tours Don't Bring Me Down / We'll Be Together.

Comme si les cheveux longs et l’attitude rebelle ne suffisait pas, les Pretty Things suscitent encore un tollé, mais avec leurs paroles, cette fois-ci. Le « I laid her on the ground » susurré par Phil May a du mal à passer sur les ondes. Au Royaume-Uni, la polémique permet au 45 tours de se classer dans le Top 10 ; c’est la première et la dernière fois que les Pretties y séjournent. Aux États-Unis, par contre, ça se solde par la censure de la chanson (ce qui ne l’empêchera pas d’être reprise par de nombreux groupes de garage rock). Et en France ? La chanson est traduite par Claude Righi sous le titre Tu perds ton temps et enregistrée par Ronnie Bird.

Big Boss Man

Pochette du 45 tours Rosalyn / Big Boss Man

Pour la face B de leur premier 45 tours, les Pretty Things choisissent de reprendre un tube de Jimmy Reed sorti en avril 1961 aux États-Unis. Il reste dans leur répertoire scénique durant la majeure partie de leur carrière.

Rosalyn

Pochette du 45 tours Rosalyn / Big Boss Man

Pour leur première chanson, les Pretty Things enregistrent une composition de leur manager Jimmy Duncan. Elle est aussi créditée à Bill Farley, mais ce dernier ne semble pas avoir joué de rôle dans son écriture : il est ingénieur du son en chef aux studios Regent Sound, et c’est probablement afin de payer leur séance d’enregistrement qu’il reçoit un crédit. D’après Dick Taylor, la démo originale de Duncan, enregistrée au piano, avait un tempo beaucoup plus lent et ressemblait presque à une novelty song, une espèce de blague. C’était avant que les Pretties ne lui appliquent une bonne dose de Bo Diddley beat, évidemment… D’après la légende, Phil May secouait ses maracas tellement fort qu’il en a tout bonnement détruit une !

Un clip de Rosalyn a été tourné en 1995. Les membres du groupe (avec Skip Alan, Wally Waller et Jon Povey) y miment la chanson dans un petit club, avec la participation de Peter Grant, le manager de l’époque Swan Song. Ce clip figure dans le coffret Bouquets from a Cloudy Sky.

Don’t Bring Me Down / We’ll Be Together (1964)

Pochette du 45 tours Don't Bring Me Down / We'll Be Together.

Don’t Bring Me Down / We’ll Be Together est le deuxième 45 tours des Pretty Things, sorti en octobre 1964.

La face B, We’ll Be Together, est la première chanson composée par des membres du groupe à apparaître sur un disque.

Le single est encore mieux accueilli que Rosalyn par la presse musicale britannique. Dans Disc, Don Nicholl prédit à juste titre qu’il permettra au groupe de faire son entrée dans le Top 20 des ventes grâce à la force de la voix de Phil May et à l’enthousiasme des musiciens qui l’accompagnent. Beat Instrumental fait la même prédiction et Record Mirror est tout aussi enthousiaste, sans parvenir à s’empêcher d’avoir recours à la déjà sempiternelle comparaison avec les Rolling Stones.

Titres

  1. Don’t Bring Me Down (Johnnie Dee) – 2 min 8 s
  2. We’ll Be Together (Phil May, John Stax, Dick Taylor) – 2 min 8 s

Participants

Critique dans Record Mirror du 17 octobre 1964.

Principales éditions

  • 1964 : 45 tours, Royaume-Uni, Fontana TF 503
  • 1964 : 45 tours, Allemagne de l’Ouest, Fontana 267 388 TF
  • 1964 : 45 tours, Australie, Philips BF-147
  • 1964 : 45 tours, Canada, Fontana F-1941X
  • 1964 : 45 tours, Danemark, Fontana TF 267 388
  • 1964 : 45 tours, États-Unis, Fontana S-1941
  • 1964 : 45 tours, Nouvelle-Zélande, Fontana TF 271806
  • 1964 : 45 tours, Pays-Bas, Fontana YF 278 708
Critique dans Beat Instrumental de novembre 1964.

Classements

Au Royaume-Uni, Don’t Bring Me Down est resté onze semaines dans le hit-parade établi par le magazine Record Retailer, avec un pic à la 10e place. Il s’agit de la meilleure performance de l’histoire du groupe. Dans le classement rival du New Musical Express, le single atteint même la huitième position. En revanche, il ne fait pas mieux que 14e dans celui de Melody Maker. (Le parcours du single dans le classement de Disc ne m’est pas encore entièrement connu.)

DatePosition (RR)Position (NME)Position (MM)Position (D)
28 octobre 1964491743
4 novembre 196434112522
11 novembre 19642992016
18 novembre 19641791516
25 novembre 19641081513
2 décembre 1964131114?
9 décembre 1964131816?
16 décembre 19641725?
23 décembre 19642837?
30 décembre 19644239?
6 janvier 19654245?

← Single précédent : Rosalyn / Big Boss Man

Single suivant : Honey, I Need / I Can Never Say →

Rosalyn / Big Boss Man (1964)

Pochette du 45 tours Rosalyn / Big Boss Man

Rosalyn / Big Boss Man est le tout premier 45 tours des Pretty Things. Il est sorti le 8 mai 1964 sur le label Fontana Records.

Les critiques sont plutôt bonnes. « Un beat irrésistible, rebondissant et insidieux … pas beaucoup de mélodie, mais de l’enthousiasme à revendre », telle est la description de Rosalyn dans l’hebdomadaire NME, qui souligne la ressemblance entre les voix de Phil May et Mick Jagger. Record Mirror est plus mitigé, estimant la chanson « peut-être un peu trop confuse pour les hit-parades ».

Titres

  1. Rosalyn (Jimmy Duncan, Bill Farley) – 2 min 21 s
  2. Big Boss Man (Luther Dixon, Al Smith) – 2 min 39 s

Participants

Critique du single parue dans le magazine NME.
Critique dans NME du 8 mai 1964.

Principales éditions

  • 1964 : 45 tours, Royaume-Uni, Fontana TF 469
  • 1964 : 45 tours, Pays-Bas, Fontana 278 710 YF
  • 1964 : 45 tours, États-Unis, Fontana S-1916

Classements

Critique du single parue dans le magazine Record Mirror.
Critique dans Record Mirror du 9 mai 1964.

Au Royaume-Uni, Rosalyn est resté cinq semaines dans le Top 50 des meilleures ventes établi par le magazine Record Retailer, avec un pic à la 41e place. Elle fait mieux dans le classement rival de Melody Maker où elle atteint le numéro 36.

DatePosition (RR)Position (MM)
27 mai 196447
3 juin 196442
10 juin 1964
17 juin 196443
24 juin 19644640
1er juillet 19644736
8 juillet 19644138
15 juillet 19644445
22 juillet 19644849
Publicité dans Record Mirror du 9 mai 1964.

Single suivant : Don’t Bring Me Down / We’ll Be Together

1964

Janvier

  • 11 janvier. Passage de Bern Elliott & the Fenmen dans l’émission de radio Saturday Club, diffusée sur BBC Radio 1.

Février

  • 26 février. Passage (incertain) dans l’émission de la BBC Top of the Pops.
  • 27 février.  Concert au 100 Club de Londres (Angleterre) avec Jimmy Powell & the Five Dimensions et John Lee & the Ground Hogs.

Mars

  • 21 mars. Passage de Bern Elliott & the Fenmen dans l’émission de radio Saturday Club, diffusée sur Radio 1.
  • 24 mars. Concert au 100 Club de Londres (Angleterre).
  • 31 mars.  Concert au 100 Club de Londres (Angleterre), avec les Animals et John Lee & the Ground Hogs.

Avril

  • 14 avril. Concert au 100 Club de Londres (Angleterre).
  • 15 avril.  Concert au Market Hall de St Albans (Angleterre).
  • 17 avril.  Concert au Ricky Tick de Guildford (Angleterre).
  • 19 avril.  Concert au Phoenix de Staines (Angleterre).
  • 21 avril.  Concert au 100 Club de Londres (Angleterre) avec The Art Wood Combo et les Impacts.
  • 24 avril.  Concert au Star & Garter de Windsor (Angleterre).
  • 25 avril.  Concert à Ruislip (Angleterre).
  • 26 avril.  Concert au Phoenix Blues Club de Staines (Angleterre).
  • 28 avril.  Concert au 100 Club de Londres (Angleterre) avec The Art Wood Combo et les Muleskinners.
  • 29 avril.  Concert au Market Hall de St Albans (Angleterre).

Mai

Pochette du 45 tours Rosalyn / Big Boss Man
  • 1er mai.  Concert à Crawley (Angleterre).
  • 2 mai.  Concert au Pearce Hall de Maidenhall (Angleterre).
  • 3 mai.  Concert à Chertsey Bridge (Angleterre).
  • 4 mai.  Concert à l’Embassy Ballroom de Northampton (Angleterre).
    • Source : publicité dans Record Mirror du 2 mai 1964.
  • 5 mai.  Concert au 100 Club de Londres (Angleterre).
  • 6 mai.  Concert à l’Orford Cellar de Norwich (Angleterre).
  • 7 mai.  Concert au Cooks Ferry Inn d’Edmonton, à Londres (Angleterre).
  • 8 mai. Sortie du single Rosalyn / Big Boss Man au Royaume-Uni.
  • 9 mai.  Concert au Stamford Hall d’Altrincham, à Manchester (Angleterre).
  • 10 mai.  Concert au Phoenix Blues Club de Staines (Angleterre).
  • 11 mai.  Concert à Slough (Angleterre).
  • 12 mai.  Concert au 100 Club de Londres (Angleterre) avec les Harps.
  • 13 mai.  Concert au Market Hall de St Albans (Angleterre).
  • 14 mai.  Concert au Jaybee Hall de Harrow (Angleterre).
  • 15 mai.  Passage dans l’émission de télévision Ready, Steady, Go!, diffusée sur ITV.
  • 16 mai.  Concert au Rendezvous de Portsmouth (Angleterre).
  • 16 mai.  Concert à l’Embers Ballroom de Harlow (Angleterre).
  • 17 mai.  Concert à l’Orford Cellar de Norwich (Angleterre).
  • 18 mai.  Concert au Ricky Tick de Reading (Angleterre).
  • 19 mai.  Concert au 100 Club de Londres (Angleterre) avec les Harps.
  • 20 mai.  Concert au Cellar Club de Kingston (Angleterre).
  • 21 mai.  Concert au Cooks Ferry Inn d’Edmonton, à Londres (Angleterre).
  • 22 mai.  Concert à Aylesbury (Angleterre).
  • 23 mai.  Concert à Bournemouth (Angleterre).
  • 25 mai. Concert à l’Embassy Ballroom de Northampton (Angleterre).
  • 26 mai.  Concert au 100 Club de Londres (Angleterre).
  • 27 mai.  Concert au Dancing Slipper Ballroom de Nottingham (Angleterre).
  • 28 mai.  Concert au Cooks Ferry Inn d’Edmonton, à Londres (Angleterre).
  • 29 mai.  Concert au Mercer’s Arms de Coventry (Angleterre).
  • 31 mai.  Concert au Black Prince de Bexley (Angleterre).

Juin

  • 2 juin.  Concert au 100 Club de Londres (Angleterre).
  • 4 juin.  Concert au Cooks Ferry Inn d’Edmonton, à Londres (Angleterre).
  • 5 juin.  Concert à High Wycombe (Angleterre).
  • 9 juin.  Concert au 100 Club de Londres (Angleterre) avec The Art Wood Combo.
  • 10 juin.  Concert au Market Hall de St Albans (Angleterre).
  • 11 juin.  Concert au Cooks Ferry Inn d’Edmonton, à Londres (Angleterre).
  • 12 juin.  Concert au Ricky-Tick Club (Angleterre).
  • 13 juin.  Concert au Ricky-Tick Club (Angleterre).
  • 14 juin.  Concert au Ricky-Tick Club (Angleterre).
  • 16 juin.  Concert au 100 Club de Londres (Angleterre).
  • 18 juin.  Concert au Cooks Ferry Inn d’Edmonton, à Londres (Angleterre).
  • 29 juin. Concert au Top Twenty Club de Bridgwater (Angleterre).
  • 30 juin.  Concert au 100 Club de Londres (Angleterre).

Juillet

  • 5 juillet.  Concert au Black Prince de Bexley (Angleterre).
  • 8 juillet.  Passage dans l’émission de radio Parade of the Pops, diffusée sur le Light Programme.
  • 17 juillet. Concert au Lido de Winchester (Angleterre), avec les Missing Links.
  • 23 juillet. Concert au Mellroy’s Ballroom de Swindon (Angleterre).
  • 24 juillet.  Concert au Caribbean Club de Tadcaster (Angleterre).
  • 25 juillet.  Concert au Majestic de Crewe (Angleterre).
  • 26 juillet.  Concert au Belle Vue de Manchester (Angleterre).
  • 27 juillet.  Concert à Édimbourg (Écosse).
  • 28 juillet.  Concert au Public Hall de Wallington (Angleterre).

Août

  • 2 août. Concert au Commodore Cinema de Ryde, sur l’île de Wight (Angleterre), avec Matt Monro et Kenny Lynch.
  • 7 août. Concert au California Ballroom de Dunstable (Angleterre).
  • 9 août. Concert à l’Oasis Club de Manchester (Angleterre). Plus tôt dans la journée, les Rolling Stones se sont produits au New Elizabethan Ballroom de Belle Vue avec les instruments des Pretty Things, les leurs étant restés aux Pays-Bas. Mick Jagger monte sur scène avec les Pretty Things pour deux chansons, tandis que Keith Richards, lui aussi invité à jammer, préfère rester dans le public.
  • 12 août. Concert au Town Hall de Torquay (Angleterre) avec les Kinks.
  • 14 août. Concert au Little Fat Black Pussy Cat Club de Bradford (Angleterre).
  • 18 août. Concert au 100 Club de Londres (Angleterre) avec Brian Knight’s Blues By Six.
  • 28 août.  Concert à Newcastle (Angleterre).
  • 29 août.  Concert au Marcam Hall de March (Angleterre) avec les Blobs.
  • 30 août.  Concert à l’Aquarium de Brighton (Angleterre).

Septembre

  • 1er septembre. Concert au 100 Club de Londres (Angleterre) avec Brian Knight’s Blues by Six.
  • 7 septembre. Passage dans l’émission de télévision The Beat Club, diffusée sur BBC 2.
  • 8 septembre. Concert au 100 Club de Londres (Angleterre).
  • 12 septembre. Concert à la New Cornish Riviera de St Austell (Angleterre).
  • 15 septembre. Concert au Twisted Wheel Club de Manchester (Angleterre).

Octobre

Pochette du 45 tours Don't Bring Me Down / We'll Be Together.
  • Sortie du single Don’t Bring Me Down / We’ll Be Together.
  • 2 octobre. Concert au Queen’s Hall de Leeds (Angleterre) avec Little Richard.
  • 5 octobre.  Concert au Silver Blades Ice Rink de Streatham (Angleterre) avec les Bo Street Runners.
  • 6 octobre. Concert au 100 Club de Londres (Angleterre) avec les Blues by Six.
  • 13 octobre. Concert au 100 Club de Londres (Angleterre) avec les Blues by Six.
  • 17 octobre. Passage dans l’émission Saturday Club, diffusée sur Radio 1. Les Pretty Things interprètent Big Boss ManDon’t Bring Me DownMama Keep Your Big Mouth ShutRoadrunner et Big City.
  • 24 octobre.  Passage dans l’émission de télévision Thank Your Lucky Stars, diffusée sur ITV.
  • 27 octobre. Concert au 100 Club de Londres (Angleterre) avec The Blues By Six.
  • 30 octobre. Concert au Co-Op de Peckham (Angleterre).
  • 31 octobre. Concert au Corn Exchange de Cambridge (Angleterre).
  • 31 octobre. Passage dans l’émission de radio Saturday Swings, diffusée sur le Light Programme.

Novembre

  • 1er novembre. Concert au Scene de Middlesbrough ( Angleterre).
  • 3 novembre.  Concert au 100 Club de Londres (Angleterre) avec Brian Knight’s Blues by Six.
  • 5 novembre. Passage dans l’émission de télévision Top of the Pops, diffusée sur BBC One. Les Pretty Things interprètent Don’t Bring Me Down.
  • 6-29 novembre. Le promoteur Robert Stigwood organise une tournée qui doit traverser toute l’Angleterre avec P. J. Proby, un chanteur texan très populaire, en tête d’affiche. Les Pretty Things sont également à l’affiche. Hélas, Proby est viré à la suite d’une dispute avec Stigwood, qui tente d’embaucher Chuck Berry pour le remplacer, mais les négociations capotent. Les Things n’auront donc pas l’occasion de sillonner le pays aux côtés d’une de leurs idoles.
  • 11 novembre. Passage dans l’émission de télévision Top Beat, diffusée sur BBC One.
  • 19 novembre. Passage dans l’émission de télévision Top of the Pops, diffusée sur BBC One. Les Pretty Things interprètent Don’t Bring Me Down.
  • 19 novembre. Concert au 100 Club de Londres (Angleterre) avec les Hell-Raisers.
  • 24 novembre. Concert au Gaumont Theatre de Bournemouth (Angleterre) avec P. J. Proby, les Barron Knights, Kim Weston with the Earl Van Dyke Quartet, The Tea Time Four, The Le Roys, Maike Sarne, Simon Scott et Don Spencer.
  • 26 novembre. Passage dans l’émission de télévision Top of the Pops, diffusée sur BBC One. Les Pretty Things interprètent Don’t Bring Me Down.

Décembre

  • 2 décembre. Concert au Kinema de Dunfermline (Écosse) ?
  • [plusieurs concerts en Écosse]
  • 10 décembre. Concert au 100 Club de Londres (Angleterre).
  • 14 décembre. Concert au City Hall de Sheffield (Angleterre) avec les Rockin’ Berries, Julie Rodgers, les Poets, Jimmy Crawford & The Shantells et Benny Parker & The Dynamics.
  • 17 décembre. Concert à l’Olympia de Reading (Angleterre).
  • 18 décembre. Concert au Hillside de Hereford (Angleterre).
  • 19 décembre. Concert au Palais de Peterborough (Angleterre).
  • 24 décembre. Passage dans l’émission de la BBC Beat Room. Trois chansons interprétées lors de cette émission, Don’t Bring Me DownMama Keep Your Big Mouth Shut et Johnny B. Goode, ont paru dans le coffret Bouquets from a Cloudy Sky.

← 1941-1963 · 1964 · 1965 →