Bare as Bone, Bright as Blood (2020)

Bare as Bone, Bright as Blood est le treizième et, a priori, dernier album studio des Pretty Things. Sa sortie est prévue le 25 septembre 2020 chez Madfish.

Il s’agira d’un album purement acoustique sur lequel le groupe est réduit à ses briques fondamentales : la voix de Phil May et la guitare de Dick Taylor. Une grande fragilité transparaît dans les deux extraits publiés en mai, The Devil Had a Hold on Me et To Build a Wall. Comme le dit Mark St. John dans son communiqué de presse, les deux musiciens accusent leur âge, mais ils savent en faire une force plutôt qu’une faiblesse.

Titres

  1. Can’t Be Satisfied (McKinley Morganfield) – 3 min 4 s
  2. Come Into My Kitchen (Robert Johnson) – 4 min 17 s
  3. Ain’t No Grave (Claude Ely) – 3 min 58 s
  4. Faultline – 4 min 22 s
  5. Redemption Day (Sheryl Crow) – 5 min 22 s
  6. The Devil Had a Hold on Me (Gillian Welch, David Rawlings) – 4 min 16 s
  7. Bright as Blood (George Woosey) – 4 min 44 s
  8. Love in Vain (Robert Johnson) – 4 min 17 s
  9. Black Girl – 2 min 37 s
  10. To Build a Wall (Will Varley) – 4 min 25 s
  11. Another World – 3 min 56 s

La version CD inclut un titre bonus :

  1. I’m Ready – 3 min 43 s

The Devil Had a Hold of Me

  • Auteur : Gillian Welch, David Rawlings
  • Album : Bare as Bone, Bright as Blood (2020)
  • Durée : 4 min 16 s

La chanteuse de bluegrass américaine Gillian Welch a publié cette chanson sur son deuxième album, Hell Among the Yearlings, sorti en 1998.

To Build a Wall

  • Auteur : Will Varley
  • Album : Bare as Bone, Bright as Blood (2020)
  • Durée : 4 min 25 s

Cette chanson a d’abord vu le jour en 2016 sur Kingsdown Sundown, le quatrième album du chanteur de folk britannique Will Varley.

2020

Janvier

Mai

  • 15 mai. La famille de Phil May annonce son décès, survenu à 7 heures du matin à l’hôpital Queen Elizabeth de King’s Lynn, dans le Norfolk.
  • 22 mai. Le label Madfish publie sur YouTube deux extraits du dernier album des Pretty Things, The Devil Had a Hold of Me et To Build a Wall.

Août

  • 6 août. Le label Madfish publie sur YouTube un troisième extrait du dernier album des Pretty Things, Bright as Blood.

Septembre


← 2019 · 2020

The Party at the End of the World (2020)

The Party at the End of the World est le cinquième album solo de Jack Green. Il est sorti en janvier 2020 et c’est son premier album depuis 1986 !

Ses treize chansons sont toutes écrites par Green et abordent des sujets intimes, comme la lutte de sa femme Jackie contre le cancer (How Proud You Must Feel, Heaven Can Wait), ses souvenirs de l’île d’Ibiza où il a vécu plusieurs années (Eivissa) ou son opinion sur l’état actuel du Royaume-Uni (Ordinary Man).

Titres

  1. 100% Alive (Jack Green) – 2 min 49 s
  2. How Proud You Must Feel (Jack Green) – 3 min 59 s
  3. The Party at the End of the World (Jack Green) – 3 min 45 s
  4. Heaven Can Wait (Jack Green) – 3 min 28 s
  5. Eivissa (Jack Green) – 3 min 42 s
  6. The Love of My Life (Jack Green) – 3 min 22 s
  7. My Mind Says No (Jack Green) – 3 min 48 s
  8. Counting Stars (Jack Green) – 4 min 4 s
  9. Ordinary Man (Jack Green) – 3 min 56 s
  10. I Wish It Was So (Jack Green) – 4 min 20 s

Les trois dernières chansons sont indiquées commes des titres bonus :

  1. Magic Man (Jack Green) – 3 min 48 s
  2. The Things That I’ve Seen (Jack Green) – 3 min 19 s
  3. A Night in Morocco (Jack Green) – 3 min 16 s

Participants

  • Jack Green : chant et tous les instruments, sauf :
  • Dave Major : claviers sur Magic Man, The Things That I’ve Seen et A Night in Morocco
  • Mick Legg : basse sur Ordinary Man
  • Tony Allday : basse sur My Mind Says No

Éditions

  • 2020 : CD, France, Bad Reputation