Mr. Tambourine Man

Pochette de l'album Greatest Hits
  • Auteur : Bob Dylan
  • Compilations :
  • Durée : 4 min 21 s
  • Éditeur : Special Rider Music

En 1965, les Pretty Things se voient offrir cette chanson de Bob Dylan, mais ils déclinent. Comme souvent, c’est une décision dont ils vont se mordre les doigts, puisque les Byrds en font un tube mondial la même année. Ce n’est qu’en 2016 que les Pretties finissent par enregistrer une version de Mr. Tambourine Man pour la compilation Greatest Hits.

Paroles

Hey, Mr. Tambourine Man, play a song for me
I’m not sleepy and there ain’t no place I’m goin’ to

Take me on a trip upon your magic swirlin’ ship
My senses have been stripped
My hands can’t feel to grip
My toes too numb to step
Wait only for my boot heels to be wanderin’

I’m ready to go anywhere, I’m ready for to fade
Into my own parade
Cast your dancing spell my way
I promise to go under it

Hey, Mr. Tambourine Man, play a song for me
I’m not sleepy and there ain’t no place I’m goin’ to
Hey, Mr. Tambourine Man, play a song for me
In the jingle jangle morning I’ll come followin’ you

I know that evening’s empire
Has returned into sand
Vanished from my hand
Left me blindly here to stand but still not sleeping

My weariness amazes me
I am branded on my feet
I have no one to meet
And the ancient empty street’s too dead for dreaming

Hey, Mr. Tambourine Man, play a song for me
I’m not sleepy and there ain’t no place I’m goin’ to
Hey, Mr. Tambourine Man, play a song for me
In the jingle jangle morning I’ll come followin’ you

Come followin’ you, come followin’ you…

Route 66

Pochette de l'album The BBC Sessions.

Ce classique du rhythm and blues, écrit en 1946, a été repris par d’innombrables artistes. Dès 1964, les Rolling Stones et Them choisissent de l’inclure sur leurs premiers 33 tours respectifs. Il fait partie du répertoire scénique des Pretty Things durant une bonne partie de leur carrière, sans jamais avoir l’honneur de figurer sur un de leurs albums studio.

Paroles

Well, if you ever plan to motor west
Just take my way that’s the highway that’s the best
Get your kicks on Route 66

Well, it winds from Chicago to L.A.
More than 2000 miles all the way
Get your kicks on Route 66

Well, goes from St. Louis down to Missouri
Oklahoma City, looks oh so pretty
You’ll see Amarillo and Gallup, New Mexico
Flagstaff, Arizona don’t forget Winona
Kingman, Barstow, San Bernadino

Would you get hip to this kindly tip
And go take that California trip
Get your kicks on Route 66

Well, goes from St. Louis down to Missouri
Oklahoma City, looks oh so pretty
You’ll see Amarillo and Gallup, New Mexico
Flagstaff, Arizona don’t forget Winona
Kingman, Barstow, San Bernadino

Would you get hip to this kindly tip
And go take that California trip
Get your kicks on Route 66

Reelin’ and Rockin’

Pochette française de l'album Live at the Heartbreak Hotel.

Cette chanson a vu le jour sur la face B du single Sweet Little Sixteen en 1957. Elle a été reprise par de nombreux groupes britanniques dans les années 1960, ceux ayant eu le plus de succès avec étant le Dave Clark Five en 1964.

Les Pretty Things ont parfois joué cette chanson sur scène, mais il ne l’ont jamais retenue pour figurer sur un de leurs albums studio.

Shakin’ All Over

Pochette française de l'album Live at the Heartbreak Hotel.

Johnny Kidd & the Pirates était l’un des groupes pionniers du rock and roll en Grande-Bretagne. Leur plus gros succès est venu avec ce Shakin’ All Over, numéro 1 des ventes dans leur pays d’origine en août 1960 et repris par d’innombrables artistes, des Guess Who aux Who. Les Pirates n’ont jamais su rééditer cet exploit et la mort prématurée de Johnny Kidd dans un accident de voiture en 1967 est venu mettre un terme à leur carrière.

Les Pretty Things ont parfois joué cette chanson sur scène, mais il ne l’ont jamais retenue pour figurer sur un de leurs albums studio.

I’m a King Bee

Pochette française de l'album Live at the Heartbreak Hotel.

Ce classique du blues aux paroles pleines de sous-entendus salaces a paru pour la première fois en single en 1957, interprété par son auteur James Moore, plus connu sous le nom de Slim Harpo.

Les Pretty Things ont souvent joué cette chanson sur scène, comme de nombreux autres groupes britanniques, mais il ne l’ont jamais retenue pour figurer sur un de leurs albums studio, contrairement aux Rolling Stones qui lui ont réservé une place sur leur premier 33 tours en 1964.

Mona

Pochette française de l'album Live at the Heartbreak Hotel.

Cette chanson de Bo Diddley, aussi appelée I Need You Baby, a paru pour la première fois en 1957, en face B du single Hey! Bo-Diddley, puis en 1960 sur son 33 tours Have Guitar Will Travel. Les Pretty Things l’ont fréquemment reprise sur scène, mais elle n’a jamais eu l’honneur de figurer sur un de leurs albums studio.