Archives par mot-clé : Personnes

Jack Greenwood

Jack Greenwood est le batteur des Pretty Things depuis le 21 avril 2007. Originaire du Sussex, il est diplômé du Brighton Institute of Modern Music. Il rejoint le groupe alors qu’il n’a que 16 ou 17 ans, en remplacement définitif d’un Skip Alan désormais trop âgé pour continuer à se produire aussi régulièrement sur scène.

Depuis 2013, il joue également avec George Woosey, le bassiste des Pretties, au sein du duo Dull Knife.

Discographie

Viv Broughton

Viv Broughton, ou Viv Andrews, comme il se faisait appeler à l’époque, a été l’un des premiers batteurs des Pretty Things, de décembre 1963 à mai 1964. Il est choisi pour remplacer le remplaçant (inconnu) de Pete Kitley après une audition dans le salon de la famille Pendleton. C’est avec lui que le groupe entame sa période de résidence au 100 Club de Londres, et c’est aussi avec lui qu’ils entrent pour la première fois en studio, pour enregistrer un acétate de quelques chansons (dont Route 66) aujourd’hui perdu. Après seulement six mois derrière les fûts, Andrews est viré à la demande de Fontana Records, qui trouve que les Pretties ont besoin d’un batteur plus professionnel, plus expérimenté. En prenant Viv Prince à sa place, ils ont sûrement gagné en expérience, mais pas vraiment en professionnalisme.

Dans les années 1980, Viv Broughton se fait connaître comme spécialiste du gospel. Il publie un livre sur l’histoire du genre, Black Gospel: An Illustrated History of the Gospel Sound (1984), et tient une colonne musicale dans l’hebdomadaire afro-caribéen britannique The Voice. Après avoir été responsable marketing du magazine pendant plus d’une décennie, il est aujourd’hui le propriétaire des studios The Premises, dans le quartier londonien de Hackney, qu’il a rachetés en 1996 et où un certain nombre d’artistes célèbres sont venus enregistrer, de Nina Simone à Courtney Love en passant par Patti Smith ou Rihanna.

(Un batteur du nom de Viv Andrews a également joué une poignée de concerts durant l’été 1963 au sein du groupe « The Hooker Brothers », un trio comprenant également George Underwood et un certain David Bowie. Mais ce n’est peut-être qu’un homonyme ? Je n’ai pas trouvé de source faisant le lien avec le batteur des Pretty Things.)

Doede ter Veld

Doede ter Veld est un batteur originaire des Pays-Bas, comme son nom le laisse supposer (est-il parent du bassiste Roelf ter Veld ?). Il a joué pour les Pretty Things en 1986-1987 et apparaît sur l’album Out of the Island. Le reste de sa carrière s’est fait au sein de groupes néerlandais plutôt obscurs (surtout si vous ne parlez pas néerlandais) : Azuran, Djinn, Boyscouts, The Spikes. Continuer la lecture

Dave Wintour

Bassiste de son état, Dave Wintour a joué avec les Pretty Things au début des années 1980. Il apparaît sur l’album Live at the Heartbreak Hotel, enregistré et sorti en 1984. Mais sa carrière est très loin de pouvoir se résumer à ce seul fait d’armes ! Son nom figure en effet dans les crédits de nombreux albums des années 1970, des premiers albums solo de Roger Daltrey à ceux d’Eric Carmen, en passant par Rick Wakeman, Murray Head ou encore Leo Sayer. Il a été membre du groupe de jazz rock If pendant quelques mois en 1972-1973, puis du groupe de folk fermier parodique (!!) The Wurzels de 1995 à 2002.

Discographie

  • If, Waterfall (1972)
  • Dana Gillespie, Weren’t Born a Man (1973)
  • Danny McBride, Morningside ‎(1973)
  • Larry Norman, So Long Ago the Garden (1973)
  • Murray Head, Nigel Lived (1973)
  • Rick Wakeman, The Six Wives of Henry VIII (1973)
  • Roger Daltrey, Daltrey (1973)
  • Bridget St. John, Jumble Queen (1974)
  • Leo Sayer, Silverbird (1974)
  • Neil Sedaka, Live at the Royal Festival Hall (1974)
  • Slapp Happy, Slapp Happy (1974)
  • Steve Swindells, Messages (1974)
  • Clifford T. Ward, Escalator (1975)
  • Roger Daltrey, Ride a Rock Horse (1975)
  • Stealers Wheel, Right or Wrong (1975)
  • The Who, Tommy: Original Soundtrack Recording (1975)
  • V/A, The Rocky Horror Picture Show (1975)
  • Eric Carmen, Boats Against the Current (1977)
  • Eric Carmen, Change of Heart (1978)
  • Tim Renwick, Tim Renwick (1980)
  • The Pretty Things, Live at the Heartbreak Hotel (1984)
  • Chicken Shack, Simply Live (1989)
  • Ian Gillan, Cherkazoo and Other Stories (1992, enregistré en 1972-1974)

Twink

John Charles Alder est né le 29 novembre 1944 à Colchester, dans l’Essex. Il fait ses débuts de batteur au sein de petits groupes de rhythm and blues du coin. C’est avec l’un d’entre eux, les Fairies, qu’il a l’occasion d’enregistrer pour la première fois. Decca publie trois de leurs 45 tours en 1964-1965, dont une reprise de Get Yourself Home, une composition des Pretty Things. C’est aussi à cette époque qu’il acquiert son nom de scène : les fans des Fairies, ayant remarqué ses longs cheveux bouclés, lui envoient des bouteilles de laque de la marque Twink, et le nom reste. Continuer la lecture

Viv Prince

Vivian Prince est né le 9 août 1941 à Loughborough, dans le Leicestershire. Fils d’un musicien de jazz, il fait ses débuts musicaux dès la fin des années 1950 en montant un groupe de skiffle dans son école. Il marche ensuite sur les traces de son père en jouant avec divers groupes de jazz locaux, comme les Brian Woolley Jazz Men, avant de rejoindre en 1961 les Dauphin Street Six, un combo d’Enfield, au Nord de Londres. C’est son premier engagement professionnel ; inutile de dire qu’il n’a jamais regretté d’avoir quitté son job de fonctionnaire des impôts à Loughborough. Continuer la lecture

Skip Alan

Alan Ernest Skipper est né le 11 juin 1948 à Westminster. Sa passion pour la batterie naît durant ses années d’école à la Tulse Hill School, dans le Sud de Londres, lorsqu’il découvre les batteurs de jazz Gene Krupa et Buddy Rich. Il n’a que seize ans lorsqu’il commence à travailler comme musicien de studio pour Donovan, Lesley Duncan ou The Ivy League, tout en menant son propre groupe, le Skip Alan Trio. Continuer la lecture

Norman Smith

Norman Smith est né le 22 février 1923 à Edmonton, dans le Middlesex. Il s’intéresse à la musique dès son plus jeune âge et touche à un nombre impressionnant d’instruments dans sa jeunesse, de la batterie au vibraphone en passant par le piano et la contrebasse. Après avoir servi dans la Royal Air Force durant la Seconde Guerre mondiale, il tente en vain de percer comme trompettiste de jazz. En 1959, à l’âge de 35 ans, il se résout à postuler pour un boulot d’assistant ingénieur du son chez EMI. L’annonce précise bien qu’il faut avoir moins de 28 ans, mais un petit mensonge lui permet d’ignorer cette difficulté et de décrocher le job. Continuer la lecture

Brian Pendleton

Brian Pendleton est né le 13 avril 1944 à Wolverhampton, dans le Staffordshire. Ses parents déménagent peu après pour Dartford, dans le Kent, où le petit Brian fait sa scolarité. À la grammar school de Dartford, il a probablement l’occasion de croiser Dick Taylor et Mick Jagger, qui sont dans la classe juste au-dessus de la sienne, mais ils n’interagissent pas vraiment. Même si Pendleton s’intéresse à la musique, en particulier au jazz, c’est un élève sérieux et discret. Marchant dans les pas de son père, il commence à travailler pour une compagnie d’assurance londonienne en 1962. Continuer la lecture