Les Fenmen sont le premier groupe professionnel dans lequel ont joué Wally Waller et Jon Povey. Ils voient le jour en 1962 sous le nom Bern Elliott & the Fenmen. Il s’agit alors d’un quintette composé de :

  • Bern Elliott : chant principal
  • Alan Judge : guitare solo, chœurs
  • Wally Allen : guitare rythmique, chœurs
  • Eric Willmer : basse, chœurs
  • Jon Povey : batterie, piano, chœurs

Comme tant d’autres groupes anglais, ils font leurs armes dans les boîtes de nuit de Hambourg, en Allemagne de l’Ouest, dont le légendaire Star Club. Ils décrochent un contrat chez Decca Records en 1963 et leur premier 45 tours sort au mois de novembre. C’est une reprise de Money (That’s What I Want) de Barrett Strong, une chanson qui figurait dans le répertoire de bon nombre de leurs contemporains, dont les Beatles (elle apparaît sur leur deuxième album, With the Beatles, lui aussi sorti en novembre 1963). Les Fenmen tirent leur épingle du jeu : leur version, pleine de cris hystériques, est la seule à se classer dans les charts au Royaume-Uni (numéro 14). De bon augure pour la suite.

Patatras, après un maxi 45 tours et un deuxième single en mars 1964 (New Orleans, numéro 24), Bern Elliott décide de tenter sa chance en solo. Qu’à cela ne tienne, les Fenmen continueront sans lui, et ils compenseront son absence en mettant le paquet sur les harmonies vocales à plusieurs. Manque de bol, ni leur reprise du Rag Doll des Four Seasons (août 1964), ni leur version de la chanson d’Al Kooper I’ve Got Everything You Need, Babe (octobre 1965, avec un Jimmy Page encore inconnu à la guitare) ne leur permettent de renouer avec le succès. Maigre consolation : Elliott ne fera pas mieux de son côté.

Passés chez CBS en 1966, les Fenmen sont confiés à Jim Economides, un producteur américain de Capitol Records qui a côtoyé les Beach Boys, Dick Dale et autres Bobby Vee. Sous son égide, le quatuor enregistre deux singles gorgés d’harmonies vocales qui témoignent logiquement de fortes influences californiennes. Le premier (mai 1966) n’est d’ailleurs autre qu’une reprise du California Dreamin’ des Mamas and the Papas, qui passe complètement inaperçue malgré le succès phénoménal de l’originale (ou à cause de ce même succès ?). Sa face B, Is This Your Way, est la première composition de Wally Waller qu’enregistrent les Fenmen. Leur single suivant (août 1966) présente deux chansons de Waller, Rejected et Girl Don’t Bring Me Down. C’est encore un échec.

Au début de l’année 1967, Wally Waller est contacté par son ami d’enfance Phil May. Ensemble, ils écrivent quelques chansons et partagent leurs soucis. De fil en aiguille, May invite Waller à rejoindre les Pretty Things, et Jon Povey le suit. Alan Judge et Eric Willmer continuent quelque temps avec d’autres musiciens, mais les Fenmen finissent par disparaître peu après.

Une liste de concerts des Fenmen est disponible sur le site Garage Hangover.

Discographie

Singles et EP

  • 1963 : Money / Nobody but Me (Decca F 11770)
  • 1963 : Bern Elliott & The Fenmen EP (Decca DFE 8561)
    • inclut : Shake Sherry Shake / Please Mr. Postman / Shop Around / Do the Mashed Potatoes / Chills / I Can Tell
  • 1964 : New Orleans / Everybody Needs a Little Love (Decca F 11852)
  • 1964 : Rag Doll / Be My Girl (Decca F 11955)
  • 1965 : I’ve Got Everything You Need Babe / Every Little Day Now (Decca F 12269)
  • 1966 : California Dreamin’ / Is This Your Way (CBS 202075)
  • 1966 : Rejected / Girl Don’t Bring Me Down (CBS 202236)

Compilations rétrospectives

  • 1988 : The Beat Years (See for Miles SEE 239)
  • 2010 : Sunstroke (Ugly Things UTCD 2208)