Archives par mot-clé : 1980

Humanesque (1980)

Pochette de l'album Humanesque.

Humanesque est le premier album solo de Jack Green, sorti en 1980.

Après la débâcle des Pretty Things période Swan Song et le rapide effondrement de Metropolis, Jack Green parvient à signer un contrat chez RCA. Il enregistre son premier album solo entre avril et mai 1980 aux studios Regents Park Recording Company, dans le quartier londonien de Primrose Hill. Au programme, de la power pop bien dans l’air du temps, avec quelques accents reggae ou new wave par-ci par-là.

Parmi les musiciens, on retrouve notamment un certain Ritchie Blackmore sur I Call, No Answer : échange de bons procédés, Jack Green ayant dépanné Rainbow à la basse quelques mois auparavant. Les fans des Pretty Things seront davantage intéressés par la présence de Peter Tolson sur sept des dix chansons du disque.

Le succès n’est pas vraiment au rendez-vous… sauf dans l’Alberta, une province de l’ouest du Canada, où il rencontre un succès foudroyant : 50 000 unités vendues. C’est à Edmonton et à Calgary que les concerts de Green marchent le mieux. Étrange, non ? Continuer la lecture

She Don’t

Pochette de l'album Cross Talk.

Sur les vinyles originaux (le 33 comme le 45 tours), cette chanson est créditée à Peter Tolson et son fils Jesse. Le nom de Jesse Tolson est remplacé par celui de Phil May sur le livret de la réédition CD. Continuer la lecture

Falling Again

Pochette de l'album Cross Talk.

Paroles

I caught the last bus down to the harbour
Where the moonlight’s on the sleeping sea
A pretty girl stood there at the bus stop
She said « hey Johnny, come and see about me. »

She said doop doop.

So many seamen able and willing
Have passed through these arms on their way to the sea
They leave me tokens of love and affection
When I drank from her lips, I tasted the sea.

She said doop doop.

How can a young girl hope to survive
Living alone when there’s no-one alive?
Out in the night she swallows her pride
And she says « catch me Johnny, I’m falling again. »

I jumped a freighter bound for Mombassa
I worked every day ‘neath a burning sky
l wrote her sea poems and nautical letters
I remember her words till the day that I die.

She said doop doop.

Bitter End

Pochette de l'album Cross Talk.

Sur le 33 tours original, cette chanson était créditée à Phil May et sa femme, mais le livret de la réédition CD de Cross Talk remplace le nom d’Electra Stuart par celui de Jon Povey. Continuer la lecture