Reelin’ and Rockin’

Pochette française de l'album Live at the Heartbreak Hotel.

Cette chanson a vu le jour sur la face B du single Sweet Little Sixteen en 1957. Elle a été reprise par de nombreux groupes britanniques dans les années 1960, ceux ayant eu le plus de succès avec étant le Dave Clark Five en 1964.

Les Pretty Things ont parfois joué cette chanson sur scène, mais il ne l’ont jamais retenue pour figurer sur un de leurs albums studio.

Shakin’ All Over

Pochette française de l'album Live at the Heartbreak Hotel.

Johnny Kidd & the Pirates était l’un des groupes pionniers du rock and roll en Grande-Bretagne. Leur plus gros succès est venu avec ce Shakin’ All Over, numéro 1 des ventes dans leur pays d’origine en août 1960 et repris par d’innombrables artistes, des Guess Who aux Who. Les Pirates n’ont jamais su rééditer cet exploit et la mort prématurée de Johnny Kidd dans un accident de voiture en 1967 est venu mettre un terme à leur carrière.

Les Pretty Things ont parfois joué cette chanson sur scène, mais il ne l’ont jamais retenue pour figurer sur un de leurs albums studio.

I’m a King Bee

Pochette française de l'album Live at the Heartbreak Hotel.

Ce classique du blues aux paroles pleines de sous-entendus salaces a paru pour la première fois en single en 1957, interprété par son auteur James Moore, plus connu sous le nom de Slim Harpo.

Les Pretty Things ont souvent joué cette chanson sur scène, comme de nombreux autres groupes britanniques, mais il ne l’ont jamais retenue pour figurer sur un de leurs albums studio, contrairement aux Rolling Stones qui lui ont réservé une place sur leur premier 33 tours en 1964.

Mona

Pochette française de l'album Live at the Heartbreak Hotel.

Cette chanson de Bo Diddley, aussi appelée I Need You Baby, a paru pour la première fois en 1957, en face B du single Hey! Bo-Diddley, puis en 1960 sur son 33 tours Have Guitar Will Travel. Les Pretty Things l’ont fréquemment reprise sur scène, mais elle n’a jamais eu l’honneur de figurer sur un de leurs albums studio.

Hoochie Coochie Man

Pochette du coffret Bouquets from a Cloudy Sky.

Cette reprise très dépouillée du classique de Muddy Waters a été écartée de l’album Balboa Island à sa sortie, en 2007. Elle figure néanmoins en bonus sur sa réédition de 2015.

It’s All Over Now, Baby Blue

Pochette du coffret Bouquets from a Cloudy Sky.

Balboa Island comprenait déjà une reprise de Bob Dylan, en l’occurrence The Ballad of Hollis Brown. C’est peut-être pour cette raison que cette reprise dépouillée de It’s All Over Now, Baby Blue, avec seulement une guitare acoustique pour accompagner la voix de Phil May, a été laissée de côté au moment de la publication de l’album, en 2007. Elle figure néanmoins en titre bonus de sa réédition de 2015.

A House in the Country

Matrice du 45 tours A House in the Country / Me Needing You.

Cette reprise d’une chanson des Kinks fraîchement parue sur l’album Face to Face est imposée aux Pretty Things par leur maison de disques, Fontana Records, qui désespère de les voir accoucher d’un nouveau tube. Le succès n’est pas vraiment au rendez-vous.

Big Boss Man

Pochette du 45 tours Rosalyn / Big Boss Man

Pour la face B de leur premier 45 tours, les Pretty Things choisissent de reprendre un tube de Jimmy Reed sorti en avril 1961 aux États-Unis. Il reste dans leur répertoire scénique durant la majeure partie de leur carrière.

Don’t Lie to Me

Pochette de l'album The Pretty Things.

Bien qu’il soit crédité à Chuck Berry dans le livret de l’album, ce blues est en réalité une composition de Hudson Whittaker, plus connu sous le pseudonyme de Tampa Red, publiée en 78 tours en 1940 sous le titre Don’t You Lie to Me. Sa reprise par Chuck Berry, sortie en 1961 sur l’album New Juke Box Hits, a certainement contribué à populariser cette chanson, ainsi que l’idée erronnée que c’est lui qui l’a écrite.

Elle fait partie de ces chansons interprétées à la fois par les Pretty Things et les Rolling Stones. La version de la bande à Mick et Keith, enregistrée en 1964, n’a vu le jour qu’en 1975 sur la compilation Metamorphosis.