Come See Me / £.s.d. (1966)

Matrice du single Come See Me / £.s.d.

Come See Me / £.s.d. est le sixième 45 tours des Pretty Things, sorti en avril 1966.

Après l’échec de Midnight to Six Man, les Pretties se rabattent sur une reprise pour leur 45 tours suivant. Dans la presse britannique, les critiques applaudissent l’énergie débridée de Come See Me, à l’exception notable de Penny Valentine de Disc & Music Echo qui regrette le son sale adopté par le groupe.

C’est évidemment la face B qui fait parler d’elle avec son titre ambigu, sans que la controverse n’enflamme particulièrement la presse.

Titres

  1. Come See Me (Sidney Barnes, J. J. Jackson, Pierre Tubbs) – 2 min 38 s
  2. £.s.d. (Phil May, Dick Taylor) – 2 min 23 s

Participants

Principales éditions

  • 1966 :  45 tours, Royaume-Uni, Fontana TF 688
  • 1966 : 45 tours, Allemagne de l’Ouest, Star-Club 148 557 STF
  • 1966 :  45 tours, Australie, Philips BF-260
  • 1966 :  45 tours, Danemark, Fontana 267 569 TF
  • 1966 :  45 tours, Pays-Bas, Fontana 267 569 TF

Classements

Au Royaume-Uni, Come See Me est resté cinq semaines dans le Top 50 des ventes établi par le magazine Record Retailer, sans dépasser la 43e place. Elle fait un peu mieux dans le classement rival de Melody Maker : numéro 35.

DatePosition (RR)Position (MM)
11 mai 19664450
18 mai 19664638
25 mai 19664636
31 mai 19664435
8 juin 196643

← Single précédent : Midnight to Six Man / Can’t Stand the Pain

Single suivant : A House in the Country / Me Needing You

Midnight to Six Man / Can’t Stand the Pain (1965)

Pochette du single Midnight to Six Man / Can't Stand the Pain.

Midnight to Six Man / Can’t Stand the Pain est le cinquième 45 tours des Pretty Things, sorti en décembre 1965.

C’est le premier enregistrement paru du groupe avec Skip Alan, qui a remplacé Viv Prince à la batterie un mois auparavant.

Pour la face A, les Pretties sont accompagnés de deux claviéristes. Le premier est le légendaire musicien de studio Nicky Hopkins, plus connu pour avoir joué avec les Rolling Stones et les Kinks (Ray Davies lui a même dédié une chanson, Session Man). L’autre est Margo Croccito, l’organiste de Goldie and the Gingerbreads, l’un des tout premiers groupes de filles de l’histoire du rock.

Titres

  1. Midnight to Six Man (Phil May, Dick Taylor) – 2 min 20 s
  2. Can’t Stand the Pain (The Pretty Things) – 2 min 41 s

Participants

Principales éditions

  • 1965 : 45 tours, Royaume-Uni, Fontana TF 647
  • 1965 : 45 tours, Australie, Philips BF-245
  • 1965 : 45 tours, Danemark, Fontana TF 267 527
  • 1965 : 45 tours, Pays-Bas, Fontana TF 267 527
  • 1966 : 45 tours, États-Unis, Fontana F-1540

Classements

Au Royaume-Uni, Midnight to Six Man n’est resté qu’une seule semaine dans le Top 50 des meilleures ventes établi par le magazine Record Retailer. Il s’en sort à peine mieux dans le classement rival du New Musical Express, avec trois semaines dans les charts.

DatePosition (RR)Position (NME)
5 janvier 196627
12 janvier 196627
19 janvier 1966
26 janvier 19664626

← Single précédent : Cry to Me / Get a Buzz

Single suivant : Come See Me / £. s. d.

Cry to Me / Get a Buzz (1965)

Pochette du single Cry to Me / Get a Buzz.

Cry to Me / Get a Buzz est le quatrième 45 tours des Pretty Things, sorti en juin 1965.

Le groupe affirme a posteriori ne pas avoir su que les Rolling Stones avaient enregistré au même moment une reprise de cette chanson de Solomon Burke pour leur album Out of Our Heads. Qu’il s’agisse effectivement d’une coïncidence ou pas, la parution presque simultanée des deux versions n’a pas dû aider à mettre un terme aux comparaisons entre les deux groupes.

Titres

  1. Cry to Me (Bert Russell) – 2 min 51 s
  2. Get a Buzz (Phil May, Brian Pendleton, Viv Prince, John Stax, Dick Taylor) – 4 min

Participants

Critique dans Pop Weekly du 7 août 1965.

Principales éditions

  • 1965 : 45 tours, Royaume-Uni, Fontana TF 585
  • 1965 : 45 tours, Allemagne de l’Ouest, Star-Club 148 534 STF
  • 1965 : 45 tours, Australie, Philips BF-202
  • 1965 : 45 tours, Danemark, Fontana TF 267 471
  • 1965 : 45 tours, Nouvelle-Zélande, Fontana TF 267 471
  • 1965 : 45 tours, Pays-Bas, Fontana TF 267 471

Classements

Au Royaume-Uni, Cry to Me est resté sept semaines dans le Top 50 des meilleures ventes établi par le magazine Record Retailer, avec un pic à la 28e place. Il fait un peu mieux dans le classement concurrent du New Musical Express, où il entre de justesse dans le Top 20.

DatePosition (RR)Position (NME)Position (MM)
7 juillet 19652545
14 juillet 19652042
21 juillet 1965342033
28 juillet 1965282633
4 août 1965312734
11 août 19653439
18 août 19653244
25 août 196537
1er septembre 196541
Publicité dans NME du 2 juillet 1965.

← Single précédent : Honey, I Need / I Can Never Say

Single suivant : Midnight to Six Man / Can’t Stand the Pain

Honey, I Need / I Can Never Say (1965)

Pochette du single Honey, I Need / I Can Never Say.

Honey, I Need / I Can Never Say est le troisième 45 tours des Pretty Things, sorti en janvier 1965.

C’est la première fois qu’une face A est créditée à un membre du groupe, en l’occurrence Dick Taylor. La face B est quant à elle la première chanson créditée aux cinq Pretty Things.

Le single reçoit un accueil contrasté. Dans Disc, Penny Valentine déplore la brutalité de la production (« on dirait qu’ils chantent depuis l’intérieur d’un baril »), tandis que Peter Jones salue l’efficacité du son des Pretties dans Record Mirror.

Titres

  1. Honey, I Need (Dick Taylor, John Warburton, Peter Smith) – 1 min 59 s
  2. I Can Never Say (Phil May, Brian Pendleton, Viv Prince, John Stax, Dick Taylor) – 2 min 37 s

Participants

Critique dans Disc Weekly du 13 février 1965.

Principales éditions

  • 1965 : 45 tours, Royaume-Uni, Fontana TF 537
  • 1965 : 45 tours, Allemagne de l’Ouest, Star-Club 148 524 STF
  • 1965 : 45 tours, États-Unis, Fontana F-1508
  • 1965 : 45 tours, Danemark, Fontana TF 267 422

Classements

Au Royaume-Uni, Honey, I Need est resté dix semaines dans le hit-parade établi par le magazine Record Retailer, avec un pic à la 13e place. Il réalise des performances légèrement meilleures dans les classements concurrents du New Musical Express et de Melody Maker, où il parvient à atteindre les dixième et douzième positions respectivement.

DatePosition (RR)Position (NME)Position (MM)Position (ME)
17 février 196525?
24 février 19651836?
3 mars 1965321820?
10 mars 196521141921
17 mars 196519111213
24 mars 1965131012?
31 mars 1965181823?
7 avril 19652526?
14 avril 19652335?
21 avril 19653738?
28 avril 19652848?
5 mai 196545?

← Single précédent : Don’t Bring Me Down / We’ll Be Together

Single suivant : Cry to Me / Get a Buzz →

Don’t Bring Me Down / We’ll Be Together (1964)

Pochette du 45 tours Don't Bring Me Down / We'll Be Together.

Don’t Bring Me Down / We’ll Be Together est le deuxième 45 tours des Pretty Things, sorti en octobre 1964.

La face B, We’ll Be Together, est la première chanson composée par des membres du groupe à apparaître sur un disque.

Le single est encore mieux accueilli que Rosalyn par la presse musicale britannique. Dans Disc, Don Nicholl prédit à juste titre qu’il permettra au groupe de faire son entrée dans le Top 20 des ventes grâce à la force de la voix de Phil May et à l’enthousiasme des musiciens qui l’accompagnent. Beat Instrumental fait la même prédiction et Record Mirror est tout aussi enthousiaste, sans parvenir à s’empêcher d’avoir recours à la déjà sempiternelle comparaison avec les Rolling Stones.

Titres

  1. Don’t Bring Me Down (Johnnie Dee) – 2 min 8 s
  2. We’ll Be Together (Phil May, John Stax, Dick Taylor) – 2 min 8 s

Participants

Critique dans Record Mirror du 17 octobre 1964.

Principales éditions

  • 1964 : 45 tours, Royaume-Uni, Fontana TF 503
  • 1964 : 45 tours, Allemagne de l’Ouest, Fontana 267 388 TF
  • 1964 : 45 tours, Australie, Philips BF-147
  • 1964 : 45 tours, Canada, Fontana F-1941X
  • 1964 : 45 tours, Danemark, Fontana TF 267 388
  • 1964 : 45 tours, États-Unis, Fontana S-1941
  • 1964 : 45 tours, Nouvelle-Zélande, Fontana TF 271806
  • 1964 : 45 tours, Pays-Bas, Fontana YF 278 708
Critique dans Beat Instrumental de novembre 1964.

Classements

Au Royaume-Uni, Don’t Bring Me Down est resté onze semaines dans le hit-parade établi par le magazine Record Retailer, avec un pic à la 10e place. Il s’agit de la meilleure performance de l’histoire du groupe. Dans le classement rival du New Musical Express, le single atteint même la huitième position. En revanche, il ne fait pas mieux que 14e dans celui de Melody Maker. (Le parcours du single dans le classement de Disc ne m’est pas encore entièrement connu.)

DatePosition (RR)Position (NME)Position (MM)Position (D)
28 octobre 1964491743
4 novembre 196434112522
11 novembre 19642992016
18 novembre 19641791516
25 novembre 19641081513
2 décembre 1964131114?
9 décembre 1964131816?
16 décembre 19641725?
23 décembre 19642837?
30 décembre 19644239?
6 janvier 19654245?

← Single précédent : Rosalyn / Big Boss Man

Single suivant : Honey, I Need / I Can Never Say →

Rosalyn / Big Boss Man (1964)

Pochette du 45 tours Rosalyn / Big Boss Man

Rosalyn / Big Boss Man est le tout premier 45 tours des Pretty Things. Il est sorti le 8 mai 1964 sur le label Fontana Records.

Les critiques sont plutôt bonnes. « Un beat irrésistible, rebondissant et insidieux … pas beaucoup de mélodie, mais de l’enthousiasme à revendre », telle est la description de Rosalyn dans l’hebdomadaire NME, qui souligne la ressemblance entre les voix de Phil May et Mick Jagger. Record Mirror est plus mitigé, estimant la chanson « peut-être un peu trop confuse pour les hit-parades ».

Titres

  1. Rosalyn (Jimmy Duncan, Bill Farley) – 2 min 21 s
  2. Big Boss Man (Luther Dixon, Al Smith) – 2 min 39 s

Participants

Critique du single parue dans le magazine NME.
Critique dans NME du 8 mai 1964.

Principales éditions

  • 1964 : 45 tours, Royaume-Uni, Fontana TF 469
  • 1964 : 45 tours, Pays-Bas, Fontana 278 710 YF
  • 1964 : 45 tours, États-Unis, Fontana S-1916

Classements

Critique du single parue dans le magazine Record Mirror.
Critique dans Record Mirror du 9 mai 1964.

Au Royaume-Uni, Rosalyn est resté cinq semaines dans le Top 50 des meilleures ventes établi par le magazine Record Retailer, avec un pic à la 41e place. Elle fait mieux dans le classement rival de Melody Maker où elle atteint le numéro 36.

DatePosition (RR)Position (MM)
27 mai 196447
3 juin 196442
10 juin 1964
17 juin 196443
24 juin 19644640
1er juillet 19644736
8 juillet 19644138
15 juillet 19644445
22 juillet 19644849
Publicité dans Record Mirror du 9 mai 1964.

Single suivant : Don’t Bring Me Down / We’ll Be Together