Dick Taylor

Richard Clifford Taylor est né le 28 janvier 1943 à Dartford, dans le Kent. Il grandit à Bexleyheath, où il découvre le jazz et le rock et commence à jouer de la guitare. C’est à l’âge de 11 ou 12 ans qu’il fait la connaissance de Mick Jagger au collège à Dartford. Leurs goûts musicaux communs les incitent à jouer de la musique ensemble dans la maison de la famille Taylor, au sein d’un groupe informel baptisé « Little Boy Blue & The Blue Boys ». Quelques années plus tard, en 1959, Taylor entre à la Sidcup Art School. Il y rencontre Keith Richards, qui commence alors à participer aux répétitions des Blue Boys. Les guitaristes sont si nombreux qu’il arrive souvent à Dick de devoir tenir la batterie. L’arrivée de Brian Jones en 1962 relègue Dick à la basse, un instrument qu’il n’apprécie pas outre mesure. Il quitte les jeunes Rolling Stones avec d’autant moins de remords que son objectif est alors d’intégrer le prestigieux Royal College of Arts.

Ce n’est évidemment pas ainsi que les choses se sont déroulées. Phil May, qui gravitait autour du cercle des Blue Boys, convainc Dick de créer un nouveau groupe. L’été 1963 voit l’arrivée de John Stax, puis de Pete Kitley et Brian Pendleton au sein d’un quintette d’abord baptisé « Jerome & The Pretty Things », puis très rapidement « The Pretty Things » tout court. À ce stade, Taylor s’est inscrit à la Central School of Art, ayant échoué à décrocher une place au Royal College of Arts. Il y fait la connaissance du futur manager des Pretties, Bryan Morrison.

Dick Taylor quitte les Pretty Things en juin 1969. L’échec commercial de S. F. Sorrow a certainement joué un rôle dans sa décision, même s’il explique avoir surtout été poussé par l’ennui qu’il commençait à ressentir au sein du groupe. Il se reconvertit brièvement dans la production chez Clearwater Productions et travaille dans l’année qui suit sur les premiers albums de Skin Alley, Cochise et Hawkwind. Il rejoue ponctuellement avec les Pretties à quelques reprises, notamment lors du festival de l’île de Wight en août 1969 et lors d’une séance à la BBC en 1972, mais se désintéresse dans l’ensemble du monde de la musique pendant le reste de la décennie.

Dick Taylor fait son grand retour au sein des Pretty Things à l’occasion d’un concert au Midas Club en juillet 1978. Il explique avoir eu de nouveau envie de jouer de la guitare après avoir assisté à un concert des Clash. C’est le prélude à une réunion du groupe aux accents new wave, concrétisée en 1980 par l’album Cross Talk dont l’échec commercial est un coup dur à encaisser. Phil May et Dick Taylor continuent à se produire sous le nom des Pretty Things tout au long des années 1980 avec divers seconds couteaux, sans que cela suffise à leur assurer des revenus suffisants, pas plus que la collaboration de Dick avec le groupe punk Mekons. Ils enchaînent également les petits boulots : Dick travaille comme livreur pendant un certain temps, et sa maison de famille sur l’île de Wight menace d’être saisie. Nul doute que la régénération des Pretties dans les années 1990 lui aura apporté une bouffée d’oxygène salutaire.

Dick Taylor vit toujours à Ventnor, sur l’île de Wight, où il donne des cours de guitare et joue à l’occasion avec le groupe local The Hillmans quand les tournées des Pretty Things lui en laissent le temps. Quand on lui demande s’il regrette sa décision de quitter les Stones en 1962, il répond en riant qu’il regrette surtout qu’on lui pose tout le temps cette question !

Discographie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *