Phil May, 1944-2020

Phil May en 1965

La famille de Phil May vient d’annoncer le décès du chanteur des Pretty Things aujourd’hui :

“Phil May est décédé à 7 heures 5 du matin le vendredi 15 mai à l’hôpital Queen Elizabeth de Kings Lynn, dans le Norfolk. Il avait 75 ans. Il était confiné dans le Norfolk avec sa famille et, durant la semaine, Phil était tombé de vélo et avait subi une opération en urgence de la hanche qui a donné lieu à des complications.

Uncut

Dire que je suis dévasté serait très en-deçà de la réalité. Toutes mes pensées vont à sa famille, ainsi qu’à tous ceux qui, comme moi, admirent et admireront encore longtemps l’œuvre de ce grand monsieur.

R.I.P.

4 commentaires

Mise à jour du 11 mai 2020

Le confinement m’offrant du temps à consacrer à Defecting Grey, je vous propose aujourd’hui une nouvelle biographie, celle de Bryan Morrison.

J’ai aussi amélioré de manière significative les pages sur les premiers singles du groupe, avec davantage de texte et des hit-parades alternatifs.

Bonne lecture ! Prenez soin de vous.

Si vous vous ennuyez, n’hésitez pas à regarder les petites vidéos que Wally Waller poste régulièrement sur Facebook. Il reprend des chansons des Pretty Things tout seul avec sa guitare dans sa cuisine, c’est mignon comme tout.

0 commentaire

Mise à jour du 11 avril 2020

En ces temps étranges, je vous propose une nouvelle mise à jour de Defecting Grey pour vous changer les idées. Au programme :

Bonne lecture et à très vite. Prenez soin de vous.

3 commentaires

Mise à jour du 27 septembre 2019

Ça faisait longtemps ! Mais non, Defecting Grey n’est pas mort, il n’était qu’assoupi. J’ai remis les mains dans le cambouis ces dernières semaines et voici le résultat :

  • un changement de thème ;
  • une refonte complète des pages Chansons et Discographie ;
  • une expansion considérable de la Chronologie avec des sources (parce que c’est bien de savoir d’où viennent les infos) ;
  • l’ajout (enfin !) du dernier chapitre de l’histoire des Pretty Things.
Pochette de l'album The Complete De Wolfe Sessions

Signalons aussi les parutions de cette année. Chez Repertoire Records, des éditions de luxe des albums Swan Song Silk Torpedo et Savage Eye sont sorties. Chacune est limitée à 1000 exemplaires et comprend l’album au format vinyle 180 grammes, un poster et un CD bonus. À 60 euros pièce, c’est clairement le marché des collectionneurs qui est visé. On appréciera ou pas.

Plus accessible, Cherry Red Records publie un coffret intitulé The Complete De Wolfe Sessions. C’est un objet que les fans attendaient depuis longtemps : l’intégrale d’Electric Banana, y compris les versions instrumentales des chansons, pour la première fois au format CD et pour la première fois avec l’autorisation explicite des membres du groupe et de DeWolfe. J’espère vivement que ce coffret donnera un coup de projecteur sur ce pan trop méconnu de la discographie des Pretties.

Pochette de l'album The Final Bow

Enfin, le 1er novembre sortira (enfin !) le concert d’adieu du 13 décembre 2018, sous le titre The Final Bow. C’est chez Madfish et c’est en deux versions : un double 33 tours et un coffret de luxe (encore une fois en édition limitée) avec CD, DVD et vinyle.

0 commentaire

Leur dernier coup d’archet

Et voilà, c’est fini : les Pretty Things ont donné leur dernier concert le jeudi 13 décembre au « indigo at the O2 », une salle du centre commercial O2, dans le quartier londonien de Greenwich Peninsula. Le public était au rendez-vous : la queue à l’entrée s’étirait sur une belle longueur, et à l’intérieur, les places vides n’étaient pas bien nombreuses. Bonne acoustique, et les balcons offraient une vue correcte sur la scène, même si les spectateurs placés sur les côtés étaient privés d’une partie de la vue. Heureusement qu’il y avait des écrans géants (le concert a été intégralement filmé : espérons qu’un DVD ne tardera pas à sortir…).

La soirée était divisée en trois parties. La première ressemblait beaucoup aux concerts habituels du groupe : la formation actuelle (May, Taylor, Holland, Woosey, Greenwood) a interprété une petite douzaine de chansons, principalement de la période rhythm and blues, de Don’t Bring Me Down à Big Boss Man en passant par Mama, Keep Your Big Mouth Shut, avec quelques pépites psychédéliques glissées à l’intérieur, dont notamment Mr. Evasion que je ne les avais jamais vus jouer sur scène auparavant. C’était une performance solide, même si la voix de Phil May ne trahissait que trop clairement les raisons pour lesquelles ce concert allait être leur dernier.

  1. Honey I Need
  2. Don’t Bring Me Down
  3. Buzz the Jerk
  4. Mama, Keep Your Big Mouth Shut
  5. Get the Picture?
  6. The Same Sun
  7. Alexander
  8. Defecting Grey
  9. Big Boss Man
  10. Midnight to Six Man
  11. Mr. Evasion

Après une brève entracte, la deuxième partie a débuté sur les chapeaux de roue avec l’arrivée sur scène de Skip Alan à la deuxième batterie, Jon Povey aux claviers et Wally Waller à la basse (George Woosey passant à la guitare acoustique). Cette méga-formation nous a offert un pot-pourri de chansons de S.F. Sorrow et Parachute. Des petits problèmes de micro ont un peu gâché les parties de chant (Waller était inaudible la plupart du temps), mais c’était tout de même une très belle performance, d’autant plus goûteuse après l’arrivée de David Gilmour à partir de She Says Good Morning. Ses nappes de guitare se mariaient à la perfection à la mélancolie de titres comme Trust ou I See You (quel plaisir d’entendre Jon Povey chanter !). Le tout s’est conclu sur une jam endiablée sur la coda de Cries from the Midnight Circus.

  1. Scene One
  2. S.F. Sorrow Is Born
  3. She Says Good Morning
  4. Baron Saturday
  5. Trust
  6. I See You
  7. Cries from the Midnight Circus

J’ai malheureusement dû partir à la fin de cette deuxième partie (la poisse des Pretties est contagieuse, on dirait…). De ce que laisse entrevoir la setlist et les quelques vidéos disponibles sur le Web, la troisième partie a vu un retour massif au rhythm and blues, avec reprises de Bo Diddley, Muddy Waters et Robert Johnson en pagaille. Van Morrison était là pour prêter sa voix et son harmonica sur Baby Please Don’t Go, I Can Tell et You Can’t Judge a Book by the Cover. Gilmour est revenu à la fin pour poser sa guitare sur un medley £.s.d. / Old Man Going menaçant.

  1. I Can’t Be Satisfied
  2. Come On in My Kitchen
  3. Baby, Please Don’t Go
  4. I Can Tell
  5. You Can’t Judge a Book by the Cover
  6. Come See Me
  7. Mona
  8. £.s.d.
  9. Old Man Going

Pour les rappels, trois chansons emblématiques : Rosalyn, le tout premier single ; Road Runner, la toute première piste du tout premier album (avec Gilmour et Van Morrison) ; et une version intimiste de Loneliest Person avec May et Taylor seuls sur scène, une voix et une guitare acoustique. La boucle est bouclée. Merci pour tout, les gars.

  1. Rosalyn
  2. Roadrunner
  3. Loneliest Person

6 commentaires

Old men going

Photo du coffret S. F. Sorrow

La nouvelle circule déjà depuis plusieurs semaines, mais je n’avais pas encore eu le temps de la relayer ici. Les Pretty Things ont annoncé qu’ils arrêteraient de tourner à la fin de l’année, après un concert d’adieu spécial à l’O2 Indigo de Londres le 13 décembre. Ils ne seront pas seuls sur scène, puisque des invités de poids seront là, au premier rang desquels David Gilmour et Van Morrison (et peut-être l’acteur Bill Nighy si son emploi du temps le lui permet). On parle même du retour d’anciens membres pour quelques chansons…

On peut lire çà et là que le groupe va cesser d’exister après, mais moi, je n’y crois pas trop. Ça ne m’étonnerait pas qu’ils aient encore au moins un nouvel album studio sous le coude, et je les vois bien continuer à donner des petits concerts acoustiques de temps et temps. On verra bien.

D’ici là, il y aura trois dates en France fin octobre : le 19 à la Maroquinerie (Paris), le 20 au Clapier (Saint-Étienne) et le 21 au Secret Place (Montpellier). Là, pour le coup, je pense que ce sont vraiment les dernières occasions de voir Phil May et Dick Taylor dans l’Hexagone, donc foncez !

Côté parutions, le coffret CD + DVD Singapore Silk Torpedo Live on Air dont je parlais dans une précédente mise à jour n’est toujours pas sorti. Les différentes versions linguistiques d’Amazon annoncent des dates de parution contradictoires, et le site de Repertoire Records n’en annonce aucune. À suivre.

Bien sûr, l’événement de l’année, ce sont les 50 ans de S. F. Sorrow, qui sont célébrés comme il se doit par la sortie d’un gros coffret commémoratif. Au programme, un 33 tours avec l’album en mono, un 33 tours avec l’album en stéréo, la version live de 1999 sur deux autres 33 tours, quatre 45 tours reprenant les singles de la période et des témoignages dédicacés de Phil May, Dick Taylor, Jon Povey et Wally Waller.

0 commentaire

S. F. Sorrow @ Paris 8

Un bref message pour relayer une initiative que je découvre un peu tard, mais que je tiens à saluer : le jeudi 29 mars à 19 h 30, des étudiants de l’université Paris 8 (située, comme son nom ne l’indique pas, à Saint-Denis) vont donner un concert S. F. Sorrow dans le cadre de leur Semaine des arts. Inutile de dire que tout ce qui peut contribuer à faire connaître ce chef-d’œuvre mérite le détour ! Rendez-vous sur le site de l’université pour tout ce qui est informations pratiques : http://www-artweb.univ-paris8.fr/?S-F-Sorrow.

0 commentaire

Mise à jour du 21 mars 2018

L’hiver est fini ! Enfin, en théorie, et dans l’hémisphère Nord, évidemment. Mais en tout cas, le site a fini d’hiberner ! Et c’est heureux, parce que ça bouge du côté des Pretty Things (qui continuent à tourner, n’hésitez pas à consulter la page 2018 pour suivre leurs déplacements).

Pochette de l'album Singapore Silk Torpedo Live on Air.

D’abord, Repertoire Records va publier un petit recueil d’enregistrements live datant de 1974-1975, le début de la période Swan Song, trop souvent négligée. Un régal pour les oreilles, mais aussi pour les yeux, puisqu’un DVD va accompagner le CD ! Ça s’appelle Singapore Silk Torpedo Live on Air et ça doit sortir le 20 avril prochain. Vous pouvez jeter un œil à la fiche sur le site ou alors aller voir sur le site de Repertoire. La pochette fait la part belle à Gordon Edwards !

Pochette de l'album Crowley & Me.

Et puis, il y a ce projet, annoncé il y a quelques mois sur Facebook sans que je prenne la peine de le relayer ici, mais qui est en train de se concrétiser. Il s’agit de Crowley & Me, l’album de Star Sponge Vision, le nouveau groupe de Jon Povey et Twink. Comme son titre l’indique, c’est un hommage au légendaire occultiste Aleister Crowley, qui semble avoir beaucoup inspiré l’ex-claviériste des Pretty Things. La sortie est prévue le 27 avril en CD et en 33 tours (en édition limitée, attention !). Encore une fois, n’hésitez pas à aller voir sa fiche sur le site ou sur le site du label Mega Dodo pour écouter des extraits.

Tout ça en attendant les cinquante ans de S. F. Sorrow, qui seront célébrés comme il se doit, à n’en pas douter !

0 commentaire

Mise à jour du 21 octobre 2017

Ce mois-ci, des nouvelles pages très bananières, portant sur :

Le site compte à présent plus de 400 pages !

Pour le plaisir des yeux, une galerie des photos prises lors du concert du 24 février au Mans est également disponible. Merci à leur auteur, Julien Thomas, d’avoir permis leur publication sur Defecting Grey ! N’hésitez pas à suivre son exemple si vous avez vous aussi des clichés sous la main 🙂

0 commentaire

Mise à jour du 9 septembre 2017

C’est la rentrée, et le moins que l’on puisse dire, c’est que les Pretty Things ne chôment pas !

Pochette de l'album Rock St. Trop

Il y a d’abord eu la sortie de Rock St. Trop, une nouvelle édition des chansons enregistrées en 1969 avec Philippe Debarge, remasterisées sous la houlette de Wally Waller. Le son est vraiment amélioré par rapport à l’album de 2009, c’est un vrai plaisir de redécouvrir ces pépites psychédéliques ainsi nettoyées ! Vivement recommandé, en vinyle ou en CD (avec deux titres bonus) selon vos goûts personnels.

Pochette de l'album Greatest Hits

Du côté des Pretties à proprement parler, une nouvelle compilation est annoncée pour octobre. Greatest Hits, car c’est son titre, comprend 24 titres de la période 1964-1971 et une reprise inédite de Mr. Tambourine Man. Elle sera disponible en vinyle et en CD. L’édition deluxe 2 CD inclura également la première édition du Live at the 100 Club dans ce format.

Les premières dates de concerts pour l’année prochaine ont également été publiées sur le site officiel du groupe, et donc également sur la page 2018 de Defecting Grey . En espérant de nouveaux passages en France !

0 commentaire